Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Semaine de Convivència à Arles

"La Fabrique", projet collectif d'aménagement des Ateliers SNCF

30 Novembre 2008, 13:44pm

Publié par Association Attention Culture

Dans le cadre de la consultation sur l’aménagement des Ateliers SNCF d’Arles,
Le collectif
“Pour la Fabrique“ (voir les membres fondateurs en bas de page)
présente

      Les ateliers SNCF représentent un site exceptionnel, de par leurs dimensions et leurs enracinements dans l’identité et la mémoire d’Arles. Ils sont l’investissement principal pour le développement de la vie économique et culturelle pour la ville dans les années à venir. Son passé industriel, son histoire d’entreprise de service public, son empreinte sociale et son enracinement culturel dans l’identité et la mémoire de notre Ville sont autant d’éléments qui continuent à nourrir et inspirer nos créations artistiques et nos actions communes.
   
    La réhabilitation de la Grande Halle et l’aménagement des Ateliers SNCF génèrent des projets d’envergure.
    Quelle sera la participation des arlésiens à ce projet ? Sous quelles formes les acteurs culturels de la ville, les artistes locaux et les citoyens trouveront-ils une implication et des attaches aux ateliers ? Comment établir un sentiment d’appropriation du site par les arlésiens ?

Perspectives
        Un collectif rassemblant seize associations s’est mobilisé pour réaliser un travail « d’états généraux » dans le paysage culturel du Pays d’Arles. Quels sont les réalités et les besoins des différents secteurs de la création à Arles ? Quelles interactions restent à créer ? Et quelles structures pourraient y répondre ? Quelles sont les attentes du public arlésien en vue d’un tel lieu ?
        Nombreuses associations du collectif pour leurs propres projets artistiques ou culturels nécessitent un lieu. Il se trouve que nos activités et nos problématiques se croisent, se recoupent ou se complètent. Nous partageons déjà sur certains évènements des expériences de travail commun. L’acquisition partagée d’un lieu pour le développement de nos projets permet de nombreux avantages. Elle permet une mutualisation des moyens : bureaux, outils et lieux de travail (création, enregistrement) éviterait les dispersions de moyens et réduirait les coûts.
        Au sein d’un projet collectif, nous avons croisé nos expériences, fédéré nos attentes et nos projets. À partir des réalités culturelles actuelles en termes de création, d’échanges et de croisements artistiques, de professionnalisation, d’apprentissage, et de vie citoyenne, nous faisons des propositions.

Objectifs
        Le projet se donne pour objectif de proposer aux musiciens des lieux de travail, de création et de production, de diffusion. Cet outil permettra aussi bien un accompagnement aux professionnels que des pratiques pédagogiques. Il propose la mise en place d’ateliers numériques ouverts au public qui rendent accessibles les outils de conception numériques. Il a pour ambition de créer les conditions d’un véritable forum artistique ; lieu d’interactions et de croisements, source de créations interdisciplinaires.
    La Fabrique souhaite créer des ponts entre les pôles universitaires artistiques et les autres secteurs de la création arlésienne, entre les actions culturelles d’envergure initiées à Arles et la population. Il intègre l’ouverture d’une salle de diffusion qui permette la découverte musicale et la promotion de démarches artistiques originales s’adressant par leurs programmations aux citoyens dans leur diversité.

Projet d’activités

I) Pôle de création musicale :
  •     La demande de conditions de travail satisfaisantes et de locaux pour les musiciens arlésiens est récurrente. La ville abrite un nombre important de musiciens, de groupes, d’expériences musicales. La structuration de musiciens en associations, et la création de scènes de diffusion adaptées ont permis de rendre visible ce foisonnement. Nombre de ces formations sont professionnelles ou en passe de le devenir et prétendent à un plus grand rayonnement. Elles ont besoin pour cela une structure de travail, d’appui, un lieu où produire leurs œuvres musicales, et qui les accompagnent dans leurs démarches de diffusion.        
  •     Dans une ligne de soutien au dynamisme et à la création musicale il semble aujourd’hui pertinent de proposer une structure qui permette la création, l’enregistrement, l’accompagnement à la diffusion des groupes de musiques professionnels et amateurs du pays d’Arles.
  •     Si les possibilités de diffusion publique sont en constante progression depuis quelques années, les musiciens manquent toujours de lieux pour répéter. De plus, des dizaines de formations prétendent aujourd’hui à l’enregistrement en studio. L’existence d’une structure regroupant des salles de répétition et un studio d’enregistrement leur permettrait de concrétiser leur travail et créerait des conditions de création musicale. Elle représenterait un moteur pour le paysage musical arlésien dans son ensemble.
  •     Un tel outil peut concorder avec les besoins de structures d’autres secteurs de créations arlésiennes. Des espaces et des projets de collaboration artistique avec les musiciens arlésiens pourraient se développer. Il permettrait par exemple la création de bandes sons pour les vidéastes, photographes, etc. De tels croisements ont déjà eu lieu, de façon ponctuelle, lors de différentes manifestations. Ils pourraient ainsi se pérenniser et se structurer.
  •     Le pôle de création musicale est aussi destiné à accueillir des cours d’instruments, des stages musicaux, de sonorisation et des Master-class. Les structures  de pédagogie musicale et les jeunes musiciens pourront se servir de ces lieux comme outils d’apprentissage, d’initiation, de découverte et de progression, soit sur le site de La Fabrique, soit en interventions extérieures dans les écoles, les quartiers, les hameaux.
  •     Cet espace serait un catalyseur et un puissant stimulant pour la création artistique à Arles.
II) Salle de diffusion :
  •     Elle sera le lieu privilégié de présentation publique des créations artistiques de la Fabrique, des groupes et artistes du collectif. Elle se positionnera comme un lieu de promotion et de découverte musicale, de diffusion de formations professionnelles, ou en passe de le devenir. Elle assumera aussi une fonction de tremplin pour les jeunes groupes ou les amateurs. De nature polyvalente, elle pourra accueillir différentes sortes de manifestations culturelles : théâtre, projections, performances, expositions d’arts plastiques et débats. Cette scène soutiendra les expériences pluridisciplinaires, les croisements artistiques.
  •     Le lieu sera ouvert aux autres structures culturelles pour permettre aux associations arlésiennes de réaliser leurs manifestations. La salle se mettra en réseau avec les associations et les structures de ce type aux niveaux régional et national (échanges inter-régionaux, résidences…). La  programmation sera diversifiée et les tarifs accessibles afin de toucher un public le plus large possible.
  •     Cœur convivial de la Fabrique, un “foyer des artistes“ autour d’une buvette permanente, s’intégrera dans la salle de diffusion.
  •     L’organisation annuelle d’un évènement fort participera au rayonnement du lieu.
III) Ateliers numériques :
  •     Nous proposons de créer un espace de travail numérique mis à la disposition du public et destiné à la conception artistique et culturelle. Il s’adressera à toutes les populations arlésiennes : citoyens, étudiants, artistes, acteurs culturels. Il se présentera sous la forme d’une salle informatique répartie en zones différentiées de travail.
  •     Ces ateliers proposeront un cadre et des outils pour une variétés d’activités de création et de conception : montage vidéo, photos, conception sonore, MAO, infographie, PAO, création de site web. Il aura pour objectif la démocratisation des outils et des pratiques numériques et encouragera le développement et la réalisation de projets. Il permettra aux adhérents l’utilisation quotidienne de cet espace et proposera des stages d’apprentissages aux différents logiciels. Un coordinateur sera présent en permanence pour orienter et accompagner les utilisateurs dans leurs travaux.
  •     Les ateliers numériques, de par leur brassage et leur pluridisciplinarité créeront des conditions de croisements et de rencontres donnant lieu à des partages de compétences ou à des créations communes. Accessible à tous, ce lieu remplira des fonctions d’intérêt public et d’accompagnement aux projets professionnels.
  •         Cet espace sera en lien avec le studio d’enregistrement qui finalisera les démarches les plus ambitieuses.
IV) Site Internet de diffusion :
  •     Véritable vitrine numérique de  La Fabrique , il  présentera la démarche et la programmation du lieu, les œuvres et les projets créés, assurera la promotion des groupes et des expériences. Son référencement et ses liens avec d’autres sites partenaires ainsi que l’édition d’une « news letter » participeront à  faire connaître La Fabrique à un plus large public.
  •     Le site sera une plate-forme de diffusion en ligne de la musique produite à la Fabrique. Il en permettra la distribution par téléchargement. Un travail en collaboration entre artistes et étudiants en informatique permettra aux créateurs de prendre part à ces nouveaux systèmes de diffusion sans se sacrifier à la technologie.
  •     Il sera ouvert aux différentes possibilités numériques de créations et de diffusions artistiques.
V) L’atelier technique :
  •     Cet espace accueillera des activités de lutherie, de création sonore et d’entretien des matériels. La facture instrumentale est tant un outil pédagogique qu’un médium de création musicale. Elle aborde les aspects techniques, acoustiques et méthodiques de la construction sonore. Par la production d’objets originaux et uniques, elle concrétise également des démarches et des projets musicaux. L’expérimentation des champs sonores motive compositions et inventions les plus contemporaines ainsi que la redécouverte des sources archaïques du musical. Les ateliers de fabrication et de création, destinés à tous publics, seront encadrés par des intervenants compétents.
  •     L’atelier technique permettra également l’entretien, la maintenance et la réparation du matériel de La Fabrique et de ses usagers ainsi que la fabrication de matériels techniques d’usage courant ou exceptionnel : pré amplis, boites d’effets, haut parleurs, étuis, caisses de transport, … Ceci permettra de proposer des alternatives aux produits manufacturés, souvent trop chers, uniformisés et/ou mal adaptés aux pratiques réelles.
  •     L’ouverture de cet outil vers d’autres disciplines artistiques offre la possibilité de créations de décors et costumes pour la scène, de réalisation de clips et prises de vues photo, enrichissant ainsi la pluridisciplinarité du lieu
VI) Lieu de vie inter associatif :
  •     C’est le bureau de la structure de gestion de la Fabrique où sera tenue la permanence de l’accueil et de l’information du public.
  •     Lieu de rencontre et d’information, il ouvrira sur :
    • -     Le centre de documentation : droits des artistes (Sacem, sdrm, intermittence, statuts sociaux, production, distributions, diffusions, médias, radios, magazines, journaux), petites annonces, discographies des groupes, écoutables sur place ou en prêt.
    • -     Le centre de promotion des groupes et de leurs activités et de valorisation artistique: mise en commun de contacts, envoi de documentation, de démos, structuration d’un site internet
    • -     Le centre de gestion administrative partagé (présence téléphonique, siège social, boîtes aux lettres, cachets, salaires, déclarations sociales, tournées, distribution et commercialisation des disques…)
    • -    Bureau de rendez-vous : consultation et accueil de professionnels, négociation de contrats, réunions…
    • -    Espace d’informations générales : infos sida, alcool, drogues, tabagisme, risques liés à la musique (peer to peer, décibels…), sur les associations, groupes et collectivités arlésiennes,
    • -     Fonds discographique et vidéographique (auto-productions) de la région et des autres régions pour la découverte, la promotion et la vente en partenariat avec un disquaire.
Description des locaux

1/ Locaux de répétition et de formation :
  • 4 studios de 30 m2 insonorisés fermés et sécurisés, disposant de rangements en nombre suffisant et de dimensions adaptées à l’activité.
  • Afin de répondre à l’éventail des demandes et les divers niveaux de pratique (du débutant au professionnel), les studios disposeront de degrés d’équipement variable, du local vide au local entièrement équipé. Ils seront également ouverts aux répétitions non musicales (Théâtre, performances…)
  • Chaque studio de répétition sera relié au studio d’enregistrement via un câblage multiple qui permettra des séances de travail dites témoin ou mémoire.
  • L’occupation des studios s’organisera collectivement entre les groupes, de la séance régulière de quelques heures aux sessions de plusieurs jours ou à l’année.
  • L’accueil de résidence d’artistes devra également être possible.
  • Le prix de location devra impérativement être modique et accessible à tous.
2/ Studio d’enregistrement :
  • Studio insonorisé comportant deux cabines séparées par une cloison vitrée : une cabine de prise de son de 30 m2 et une cabine dite d’écoute de 20 m2.
  • Il sera muni d’un équipement de base que les utilisateurs auront l’opportunité de compléter par leurs propres équipements pour des utilisations plus sophistiquées.
  • Il est en liaison câblée avec chacun des 4 studios de répétition ainsi qu’avec la salle de spectacle pour la réalisation d’enregistrements en public.
  • L’utilisation du studio d’enregistrement répondra aux mêmes exigences de tarifs que les locaux de répétition.
3/ Salle de concert polyvalente :
  • La salle doit pouvoir accueillir toutes sortes de manifestations culturelles : expositions, théâtre, danse, projections audio-visuelles, performances…
  • Sa capacité peut varier de 100 à 400 personnes, elle doit donc être modulable, avec des sièges escamotables. La structure scénique doit être également modifiable.
  • La salle disposera d’une base d’équipements techniques (son, éclairage, cintres et cimaises) pour le spectacle et de loges. Chaque organisateur aura à sa charge de fournir si nécessaire le matériel complémentaire.
  • La salle est câblée au studio d’enregistrement pour les prises en concert.
4/ Atelier Numérique :
  • Un espace de 50 m2 sécurisé et ventilé
  • Postes informatiques adaptés au multimédia et équipés de logiciels
  • Connexion en réseaux permettant des échanges de données et de contenu
  • Imprimante réseau et scanner
  • Une connexion Internet haut débit
5/ Atelier technique :
  • Un espace “Atelier“ de 50 m2
  • Prises 16 ampères sécurisées, branchement 380 V
  • Evier et plan de travail fixe
6/ Lieu de vie inter associative :
  • Un espace de 70 m2
  • Connexion internet
  • Lavabo et sanitaires
La gestion :
  •     Tous acteurs de la vie citoyenne, politique et culturelle de la Ville d’Arles, nous avons créé un collectif d’associations afin de travailler à un projet commun.
  •     Réunis dans une structure démocratique de coordination, de coopération et de mise en commun de nos moyens, nous nous proposons de suivre intégralement l’étude, la mise en œuvre et la réalisation complète de La FABRIQUE. Sous une forme associative ou coopérative (Scic…), nous porterons la responsabilité et la gestion de ce lieu
  • La structure a vocation de générer des emplois : coordination, régisseur…
  •     La mutualisation des compétences permettra de réaliser des économies d’échelle tant au niveau qualitatif que quantitatif.
Les associations fondatrices :

Asso à 2 BALLES :
  •     Créée en 2001 à Mas Thibert, notre but est de promouvoir la production, la réalisation et la diffusion de groupes et d'évènements musicaux.
  •     Nous souhaitons, grâce à notre association, aider les groupes régionaux à se produire sur scène en organisant des concerts et leur permettre des séjours en studio d'enregistrement afin de pouvoir démarcher auprès des diverses salles de concerts et maison de disques.
  •     Notre ville d'Arles compte un grand nombre de groupes variés de musiques actuelles et notre but est de les soutenir dans leur démarche.
  •     Depuis sa création, l'association A 2 BALLES a soutenu le groupe Gérard et les Stars et leur a permis de se produire sur différentes scènes de la région telles que le Cargo de Nuit à Arles, l'Usine à Istres ou encore le Portail Coucou à Salon.
  •     A 2 BALLES leur a aussi permis d'enregistrer un premier album de six titres tiré à 1.000 exemplaires et un second de treize titres tiré à 3.000 exemplaires.
  • ASSO à 2 BALLES : Quartier des Cabanes, chemin d’Icar, 13104 MAS-THIBERT,     04 90 98 72 98, Gerard_et_les_stars@hotmail.com
ATTENTION CULTURE :
  •     Née le 1er décembre 1998, Attention Culture a pour but la promotion d'activités culturelles et artistiques notamment musicales, l’aide technique à leur réalisation, l'organisation de manifestations culturelles, l'édition et la distribution d'enregistrements sonores, audio-visuels et de documents imprimés et informatiques.
  •     Dès le départ, elle s’est située en soutien à l’organisation de concerts (concert pour la Paix, Concert de soutien “On est tous des Gérard“…)
  •     Par ailleurs, Attention Culture assure un service de conseil auprès des groupes de musiciens du Pays d’Arles, tout style confondu autour du disque - depuis sa conception jusqu’à l’aide à sa distribution -.        
  •     Elle a conçu et produit des conférences sur des thèmes culturels et musicaux qu’elle réalise à la demande.
  •     Attention Culture a créé le festival “Convivència“ (né juillet 2002) dont l’orientation artistique s’appuie sur toutes les réalités musicales de la région (traditionnelles, de passage ou issues des diasporas), Sa force et son originalité résident dans le lien social et citoyen qu’elle génère, alimente et suscite entre public et musiciens ainsi que l’ouverture sur d’autres pratiques artistiques (littérature, danse, conte…).
  • ATTENTION CULTURE : 14 rue Réattu, 13200 Arles, 04 90 96 59 93, culture@passionnes.com
BONESPRY :
  •     Bonespry (collectif Free-lance), créée en 2002, est une association loi 1901 qui a pour but le développement socioculturel des jeunes artistes.
  •     Composé de passionnés de musiques électroniques (en particulier la Hardtekno, la jungle, drum'n bass, breakbit,…), et des arts de rue en général (graphismes, cirque,…), l’association s’efforce de mettre à disposition les moyens nécessaires à cette création, et de mettre en place des actions valorisantes pour cette culture, encore trop méconnue. 
  •     Prônant toujours des valeurs de respect, de tolérance et d’intégration, l’association a à son actif l’organisation de multiples évènements sur la ville d’Arles (expositions, soirées,…)
  • BONESPRY : 3 rue du Port, 13200 Arles, 06 63 58 90 69, bonespry@caramail.com
Association BRUITISTE de MAS-THIBERT :
  •     Crée en janvier 2002, l’Association Bruitiste de Mas-Thibert a pour but l'organisation, la promotion, la diffusion de projets culturels innovants.
  •     Elle organise régulièrement des manifestations culturelles (concert, carnavals, expos, repas...) sur Mas-Thibert et Arles. Elle soutient également des groupes musicaux (la compagnie X, Smallpox, Mas-Thibert Son of Zion....) du pays d'Arles.
  • BRUITISTE de MAS-THIBERT: Mas de la Granouille, 13104 Mas-Thibert, blaiz69@hotmail.com
CHARBONS ARDENTS :
  •     L’association Charbons ardents a été créée en octobre 2005. Elle a pour buts principaux le développement et la diffusion des musiques actuelles en pays d’Arles, et dans la région. Elle vient en aide aux groupes musicaux arlésiens et régionaux pour réaliser leur projet artistique. Pour cela, elle permet des échanges avec des groupes d’autres régions, elle facilite la mise en relation avec les salles de spectacle et les outils de diffusion (affiches, tracts, radios, presse). Enfin, elle organise des spectacles pour encourager les groupes dans leur expression artistique.
  •     L’association a réalisé en collaboration avec le cargo de nuit un concert rassemblant des groupes arlésiens et régionaux le 21 janvier 2006 avec les Mitchies, Sblawatt et Tsunami.
  •     “Charbons Ardents“ travaille déjà sur un projet de concert de soutien pour l’association les Abeilles en mars 2007.Elle participe activement au collectif mis en place et soutient la présente action.
  • CHARBONS ARDENTS : 17 rue Marius Allard, 13200 ARLES. tel 0671942687
LE CONDOR :
  • L'ensemble Musical "Le CONDOR" représente la musique folklorique et traditionnelle du Pays d'Arles.
  • Né au printemps 2000, notre famille compte aujourd'hui plus de 70 musiciens dédiés à la promotion d'une musique traditionnelle d'une ère nouvelle, mariant le Galoubet Tambourin à la Cornemuse, l'Harmonica, la Caisse claire écossaisse , le Djembé et autres instruments du monde. Notre passion se traduit à travers différentes prestations.
  • Le CONDOR, Ensemble Musicale du Pays d'Arles, Mas Biot, Chemin de Sonalier 13200 ARLES, Tel/Fax : 00 (33) 04 90 96 21 26 , e-mail : le.condor.jfg@wanadoo.fr
Collectif FREE-LANCE :
  •     Le collectif Free-lance a été constitué afin de matérialiser la mise en commun des moyens à la fois matériels et humains dont disposent ces associations, de pouvoir les mettre à disposition d’autres associations ou partenaires et ainsi, de pouvoir soutenir le plus grand nombre de projets possibles…
  •     Le but est de multiplier collaborations, contacts et évènements, et ainsi de participer au développement socioculturel et à la promotion des arts alternatifs…
  • Collectif FREE-LANCE : 50 rue Pierre Saxy 13200 Arles et 3 rue du Port 13200 Arles, collectif.free-lance@caramail.com
CULTURES NOMADES Production :
  •     Cultures Nomades Production a pour objet de soutenir la création et la diversité culturelle par le biais artistique. Afin de répondre à cet objectif, elle réalise au niveau local et international la mise en œuvre de projets et de manifestations artistiques en collaboration avec les composantes sociales et culturelles, publiques et privées.
  •     Ses actions s’étendent sur des mises en oeuvres décentralisées et de proximité envers des publics en difficulté sociale ou éloignées des propositions culturelles concentrées en centre ville en créant du lien social entre les individus.
  • CULTURES NOMADES PRODUCITONS : 44 rue Croix Rouge, 13200 ARLES,         06 27 42 85 96,  cnp@hotmail.fr
KARMA POLICE :
  •     L'association Karma Police (collectif free-lance) à pour but de réunir les personnes volontaires et créatives dans le domaine de la création vidéo (jeunes réalisateurs,scénaristes,cameramen...), avec comme objectif la réalisation de courts métrages amateurs,de clips musicaux,documentaires et de tout autre création vidéo artistique(à but non lucratif),a moyen terme l'association essaiera de favoriser la diffusion des oeuvres de ses membres (internet,festival...).
  •     L’association travaille actuellement sur la réalisation du clip des “Post-Trauma Mariachis“.
  • KARMA POLICE : 10 rue du docteur Schweitzer 13200 Arles, chris@frenchinvaders.com
Association MAGMA :
  •     Créée en août 2002 l’association Magma a pour objectif de développer des évènements et des structures culturels dans sa région et d’organiser et de soutenir des réseaux d’échanges et de partenariats avec des associations africaines.
  •     L’association compte cent cinquante adhérents et une quinzaine de membres actifs. Elle est composée d’organisateurs, d’artistes, de techniciens, professionnels ou bénévoles. Magma regroupe ainsi de nombreuses créativités, compétences et énergies
  •     Les actions menées par Magma se fondent sur une volonté d’accès à la culture pour tous et à l’expression pour chacun. Elles se basent sur un désir de partage d’univers culturels distincts au sein de mêmes espaces publics ouverts. Ces actions créent des lieux de rencontre, d’échanges et de mixité sociale : les “Kioskamusiks“ (tribunes musicales au cœur de la ville), des expositions transversales d’arts plastiques “Boomerang“, “Foot’n’dub“, week-ends africains…
  •     Les tarifs pratiqués, la place accordée au lien social et la démarche de partage inscrivent aussi l’action de Magma dans les champs du solidaire et du vivre ensemble.
  • MAGMA : 81 rue Eyglument , 13200 ARLES, 06 18 03, 68 98,  hautefortlouis@yahoo.fr
MONT-JOIA :
  •     Fondada a s'Ais (Aix-en-Provence) en 1975, a l'entorn dau grope MONT-JOIA, l'associacien a per tòca " La défensi e la promocien de la cultura provençala, dins sei dimensiens occitana e mieg-terranenca."
  •     "Défense et promotion de la culture provençale, élargie à ses dimensions occitanes et meditérranéenne" (article 1 des statuts.).
  •     L’association Mont-Joia a notamment édité les disques de Jean-Marie Carlotti, Roland Pecout, Jan-Nouve Mabelly dont elle assure la distribution et la promotion. Elle soutient les activités de création de ces artistes, favorise les rencontres et l’ouverture culturelle. Enfin, elle assure la gestion et le suivi de leurs spectacles dans le monde.
  • MONT-JOIA : G. Martinez, 2 bis Imp Fleury-prudhom 13200 ARLES, 06 21 09 55 17,
  •  mont-joia@wanadoo.fr
SECTION SAEKO
  •     La Section Saëko (collectif Free-lance), créée en 2002, est une association à but non lucratif qui a pour objet la production et la promotion de groupes, l’organisation d’évènements culturels ainsi que la défense des Droits des personnes.
  •     Le but est d’abord d’offrir à des artistes talentueux, mais trop souvent méconnus, une opportunité de se faire entendre, de se faire connaître, par le biais des concerts, expositions (…) que nous organisons.
  •     Il est également d’offrir à un public de plus en plus nombreux l’opportunité de découvrir les arts actuels par le biais de spectacles et manifestations qui, organisés sans aucune intention commerciale, sont la plupart du temps gratuits…
  • SECTION SAEKO : 50 rue Pierre Saxy, 13200 Arles, postro13@hotmail.com
STAR’L :
  •     Notre but est de faire des évènements musicaux partout et de tous genres. Notre association existe depuis Juin 2002 et a derrière elle une bonne expérience musicale : concerts, soirées, karaoké, concours de chant, animations diverses dans les quartier d'Arles et plus loin: Hérault, Gard, Var et Italie puisque Notre activité s’articule principalement autour de la chanson italienne : compositions et reprises.
  •     Nous sommes de 8 à 10 musiciens (dont un intermittent en renfort de temps en temps) et des potes en dépannage. Nous entretenons des relations privilégiées avec l'association. Arles/Rock qui nous permet de répéter dans les locaux de la Muleta.
  •     Outre l’organisation d’un concours de chant ouvert à tous en mai, notre programme 2006 nous amènera à collaborer à de nombreux évènements arlésiens (60ème anniv. de la République Italienne, Fête de la musique, “Les beaux quais“ du vendredi, “De l’autre côté du Pont“…), en relation avec le tissu associatif. Nous nous produirons également aux journées italiennes de Sète, à Mouriès ou Comps. Notre association participera au Corso des Prémices avec la création d’un char.
  • STAR'L : 33 avenue Pierre Saurel, 13200 ARLES, 06 15 91 91 16, marco.Andrea@wanadoo.fr,
TAPENADE :
  •     Créé en 1998 pour travailler sur le collectage, la transmission et l’expérimentation des musiques populaires de tradition orale. Réalisés à ce jour sur la région PACA, Occitanie, désert du Thar (Rajasthan), Syrie, Sardaigne, Italie du Sud, Indonésie: nombreux collectages sonores, écrits et photos; ateliers vocaux, instrumentaux, fabrication d'instruments, concerts, stages, créations, enregistrements, collectif de musiciens, développement du principe de répertoire commun.
  •     Nouveau projet en cours : la création d'un fond de documentation sonore des musiques inédites (non-éditées ou introuvables; c'est-à-dire démos, collectages, auto produits ou écoulés) et autres documents s'y rapportant (flyers, affiches, photos, articles, films, etc.…), pour donner accès à tous gratuitement à la diversité des musiques populaires et lutter contre l'hégémonique marche des majors ; pour donner aux artistes et aux diffuseurs un outil et un lieu de rencontre et de découverte; pour éditer ces inédits (au moyen d'une compilation, par exemple) et pour aider à la production.
  • TAPENADE : 10 rue Augustin Tardieu, 13200 ARLES, 06 71 20 56 25, hennissant@hotmail.com
VENTADIS :
  •     Association culturelle pour la promotion des cultures traditionnelles méridionales au travers de manifestations artistiques (concerts, expositions, enregistrements, contes, édition,…) depuis 1993.
  •     L’association travaille actuellement avec une dizaine de groupes de musique, dont elle assure la promotion et la vente (Barrul, Occhi Turchini, Talabrene, Lita Trumpeta, le chœur de la Roquette ….).
  •     Elle est à l’origine de plusieurs enregistrements musicaux (Semafore, La Passtorale du village d’en Haut, La Bête du Vaccarès).
  •     L’association Ventadis travaille en collaboration avec des techniciens son et lumière ainsi que des régisseurs de théâtre et de spectacle. En plus des prestations artistiques, elle propose également d’assurer des prestations techniques en sus ou isolement de ces spectacles.
  • VENTADIS : Maison des Associations, Boulevard des Lices, 13200 ARLES, 06 14 34 14 23, karin.chiron@free.fr,
VIAGEM SAMBA :   
  •     L’association a pour but de regrouper les individus ayant la volonté de promouvoir et diffuser la musique sous toutes ses formes et de défendre les intérêts de la musique et des musiciens en participant à la dynamique culturelle et sociale de la ville d’Arles, de la France et du monde entier, en communiquant (au travers de divers médiums artistiques) la musique à un large public.
  • VIAGEM SAMBA : Moules, 20 rue de la Fenière 13280 RAPHELE-les-ARLES, Fanny TULASNE, 04 90 49 84 38 ou 06 19 22 00 10,  présidente : Marie-Josée Justamond.


Voir les commentaires

les Préparatoires à Convivencia

21 Novembre 2008, 11:53am

Publié par Association Attention Culture

réunion du mardi 25 Novembre : l'intendance
objet :
accueil des artistes, hébergement, restauration, déplacements
les aperos / accueil convivial du public

décisions :
- Un groupe s'organise autour de Annie A, Annie G et Yvette pour traiter :
     - la gestion de l'économat
     - les commandes de matériel et de denrées
     - l'équipement et les installations
     - les menus 
    - l'organisation du planing de la cuisine
   Ce groupe a pour vocation de devenir de plus en plus autonome

- Un rendez-vous sera pris avec l'association Solid'Arles pour prévoir eux nos achats collectifs (par Annie A) et imaginer un partenariat entre notre deux structures
- Carolyn se spécialise dans la gestion de notre fichier adhérent et l'organisation des planings (Catherine le fait passer les informations)

réunion du mardi 2 Décembre : la régie scène
objet :
comment mieux organiser l'espace de la rue réattu ?

comment alléger la manutention ?

décisions :
- Un groupe régie s'organise autour de Maurice et de Paul et a lui aussi vocation à devenir de plus en plus autonome
- Notre fonctionnement doit pouvoir être amélioré sur les points suivants :
     - organisation de l'espace côté opticien et côté chausseur permettant de mettre plus de chaises
     - hauteur de scène à prévoir à 50 cm (au lieu de 20)
     - prendre rendez-vous avec Vincent Perez (régisseur service culturel) pour que les arrêtés de ciculation
     soient respectés, pour sécuriser le débouché de la rue Réattu sur les rues des Suisses et du 4 sept.
     - fermer la rue Réattu complètement + mettre des panneaux d'information en hauteur
- Trois chariots de transport devront être réalisés pour faciliter le déménagement du matériel (achat de 3 diables + réalisation de caissons à voir avec Jean-Marie Gambassi)
- Pour pouvoir fonctionner correctement, besoin d'une équipe de 4 personnes par jour
- On a évoqué la possibilité de ne plus disposer de l'Ecole Leon Blum : proposition à étudier = l'ancien dispensaire de la rue Fanton

mardi 9 Décembre : les rencontres-témoignages et débats
objet :
réflexion sur l'opportunité de reconduire ces moments ou sur d'autres formes de rencontres
réflexion sur des thèmatiques
constats :
Malgré la grande qualité des rencontres et des débats proposés dans le cadre de Convivència, l'association constate une fréquentation décevante en raport avec l'investissement et l'énergie mise à les mettre sur pied.
Il y a
un défection générale sur les débats, ce qui n'est donc pas propre à Convivencia.
A cette époque, d'une part beaucoup de sollicitations, d'autre part période d'été plus propice au festif qu'à la réflexion, même si le fait que cela soit en extérieur est bien agréable. Le lieu de Leon Blum reste cependant très ingrat (voitures + cours de flamenco !!!)
Paradoxe entre la rue Réattu où on ne sait plus où mettre les gens et le lieu des débats
La communication autour du festival est suffisamment bien structurée. Les réseaux organisés devraient être plus sollicités pour relayer l'info.
questions :
Y a-t-il un réelle demande ? de quelle nature ?
Ne vaut-il pas mieux penser les rencontres lors de Convivència en hiver ou au printemps ?
Ne peut-on profiter du public nombreux présent aux concerts ?
Quelle légitimité pour Attention Culture à organiser des débats ?
Ne faut-il pas rechercher une meilleure adéquation entre les deux propositions complémentaires que sont le concert et le débat ?
Quel rôle pour la télé par internet ?
quelques pistes à explorer :
La vocation d'Attention Culture est multiple :
     - Etat d'esprit de convivialité, d'ouverture et de rencontre de l'autre,
     - les fondements de l'asso sont de travailler sur l'enracinement culturel, social et historique,
     - doit se positionner sur de la mise en relation des expériences, des connaissances, des gens et traiter
     les sujets plus sur l'angle du témoignage et du poétique
Rebondir sur des "opportunités" ou des sujets à traiter durant la saison et ne prévoir qu'un seul grand temps de débat durant l'été. Mais par contre compléter la proposition artistique par des moments "rencontre avec les musiciens", "dialogue avec musiciens ou autreurs",... au moment du café par exemple.
Repenser à inviter des auteurs
thèmes possible :
     - "Mon Rhône", comment chacun voit, comprend, vit avec le fleuve (mythique, mystique, mystérieux,
     poétique, colérique
     - sur les éléements : soleil, mistral,
     - la camargue = une île
Pas de décision, la réflexion doit être poursuivie

Voir les commentaires

La ràbia dei dieus (La colère des dieux)

19 Novembre 2008, 18:07pm

Publié par Association Attention Culture


Ceucle Occitan dau Païs d’Arle

avec  la participation de
l’Association pour l’ Enseignement de la Langue d’Oc

présentent


La ràbia dei dieus
La colère des dieux


voyage musical conté et chanté
le long du Rhône

une création de l’association Lo Terralhet



Avant de s’éteindre en 2002, le peintre martégal Enric Damòfli confie à l’association Lo Terralhet un ensemble de dessins et gouaches représentant les grands événements de l’histoire du pays et des hommes ainsi que les légendes qui se rattachent aux rives du Rhône. Son souhait est que cet ouvrage de 46 tableaux perdure. Nanti de ce cadeau inestimable, Lo Terralhet s’inspire de cette œuvre graphique pour monter un voyage musical qui viendra donner vie aux scènes représentées.

Conté et chanté, en provençal et en français, ce voyage à la remonte et à la décise sur les rives du Rhône est une succession de petites scènes où tour à tour on rencontre monstres légendaires, mythes antiques, paysages de Camargue ou des Alpilles, portés par les instruments traditionnels que sont la vielle à roue, l’accordéon, la flûte et bien sûr galoubets et tambourins.

La Ràbia dei dieus, une invite à retrouver son âme d’enfant au cours des veillées au coin du feu, les yeux et les oreilles fascinés par l’expression des anciens et les merveilleuses histoires de Provence.


une exposition - des visites contées - un spectacle
Mardi 25 novembre
18h30 - Maison de la vie associative

    visite contée de l’exposition
     dans le cadre du colloque du Centre Permanent
     d’Initiatives pour l’ Environnement - Rhône Pays d’Arles

Mercredi 26 novembre
18h30 - Ecole Alphonse Daudet - RAPHELE-les-ARLES
    vernissage de l’exposition organisé par l’Amicale Laïque des Ecoles
Samedi 29 novembre
20h30 - Maison de la vie associative - Bd des Lices - ARLES

     le spectacle : à découvrir en famille, une soirée dont on se souvient.

Renseignements et réservations : 04 90 98 46 61

Voir les commentaires

Solidarité

16 Novembre 2008, 10:16am

Publié par Association Attention Culture

Losse à Moelle Sound System
ce dimanche 23 à Arles
Concert de soutien à Mimi et Doumé
 

Ils étaient partis il y a quelques mois ouvrir leur auberge à Losse, un petit village des Landes : ils l’ont appelé Losse à Moelle. Succès immédiat ! « Ils », ce sont Mireille et Dominique Chegueressian, deux Arlésiens. Leur restaurant, empli de convivialité, a rapidement réuni des gastronomes de tous bords et Mimi et Doumé se sont vite intégrés dans leur nouvelle région.
Malheureusement, il y a une dizaine de jours, un incendie a totalement ravagé leur toute jeune auberge. Tout est à reconstruire.
Pour les y aider, Arlésiens et Marseillais, notamment les musiciens qui savent ce qu'ils doivent à Mimi et Doumé, ces deux fidèles
toujours à leurs côtés prêts se retrousser les manches, organisent dimanche 23 novembre une journée de soutien au Stade des Cités, en Arles.


Le matin, à partir de 10h, auront lieu des tournois sportifs qui verront s’affronter de manière amicale le Rugby Club Arlésien, les « sportifs » d'ACDC, les Gabians de Port-de-Bouc.
A partir de midi, un concert exceptionnel réunira les groupes Fatche d'Eux, Gacha Empega, Gérard et les Stars, La Compagnie X, Jagdish, Karpiena Trio et DJ Boris 51.

La recette de la journée sera intégralement et généreusement reversée aux « naufragés » pour les soutenir financièrement dans leur projet de reconstruction.
Le prix d’entrée, unique, est de 10 euros.
Vous pourrez profiter sur place de boissons, et notamment de vin chaud, mais aussi de chili con carne ! La recette du stand sera également reversée à Mimi et Doumé.

Losse à moelle sound system
Dimanche 23 novembre
Au stade des cites à Arles, Rue Pierre Sémard
De 10 à 18h
 

Voir les commentaires