Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Semaine de Convivència à Arles

musique et libertés

17 Juin 2009, 23:00pm

Publié par Association Attention Culture

Convivència 2009
du mercredi 15 juillet
à 16h30, Ecole Léon Blum


l'association Attention Culture et la Ligue des Droits de l'Homme proposent
débat

MUSIQUE et LIBERTES
autour de la loi HADOPI
Souriez, vous êtes fiché-e-s

Trouver un système viable qui permette aux créateurs de vivre dignement de leur art est une évidence. Orchestrée par les poids lourds des industries du disque et du cinéma, la loi HADOPI va-t-elle vraiment profiter aux musiciens ?
On s'interrogera sur ses impacts artistiques, sociaux et économiques prévisibles, mais aussi sur les effets pervers liés à son application : atteinte aux libertés individuelles, légalisation, généralisation de l'espionnage informatique...

Enregistrés, fichés, répertoriés, modélisés, sondés, catalogués, recensés... Dans le labyrinthe des banques de données de tous poils, dont les parois sont, nous dit-on, parfaitement étanches, le projet de loi “Hadopi – création et internet“ franchit un nouvel échelon dans  l'art et la manière, d'étiqueter son contemporain, puisqu'une autorité dispose des outils techniques pour contrôler les échanges de fichiers (musique et cinéma, entre autres !) d'un ordinateur à l'autre.
Au-delà du débat sur l'utilité et l'efficacité du dispositif pour les artistes et la création, son principe entérine et banalise l'espionnage érigé en un principe de société  inscrit dans la loi.
Science-fiction ou réalité, du fichage ordinaire banalisé au “flicage orchestré“, la frontière est bien mince. Les musiciens, les petits labels, les films d'auteurs, les comédiens obtiendront-ils mieux que quelques miettes délaissées au banquet des majors ? Quels moyens pour assumer leur rôle de création et en vivre dignement ? Des solutions de rémunération existent pourtant (plus équitables, lisibles, directes).
Mesure contre-productive qui enrichira tout sauf la création artistique, une brèche a été irrémédiablement ouverte. Comment ne pas s'interroger sur les risques d'abus que ces procédés aux mains de pouvoirs politiques, religieux et/ou économiques font courir autant aux libertés individuelles et collectives (l'histoire récente a douloureusement démontré que les dérives sont potentiellement meurtrières) qu'à la survie d'une culture plurielle, vivace.
avec les contributions de :
François Otto,
président de la section d'Arles de la Ligue des Droits de l'Homme
Daniel Veron,
Ligue des Droits de l'Homme :
observatoire de la liberté de création

Nadine Verna
direction de Phonopaca
groupement de labels indépendants en Paca

Cédric Claquin,
fondateur de Cd1d,  fédération de labels indépendants
et d'acteurs-artisans de la musique

modération :
Catherine Le Guellaut (écrivain, association Attention Culture)

À l'issue du débat,
chacun pourra partager
un repas convivial tiré du sac.

Le débat sera filmé par gabian.tv (média associatif et participatif)

Commenter cet article