Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Semaine de Convivència à Arles

RAPPORT MORAL ET D'ACTIVITÉ 2007/2008

3 Janvier 2009, 18:31pm

Publié par Association Attention Culture

Créée en 1998, l’association ATTENTION CULTURE s’est donné pour vocation le soutien et la promotion de la création, musicale notamment, en s’appuyant sur les réalités locales et régionales. Avec une haute exigence artistique, elle inscrit son action dans une démarche populaire, éducative et citoyenne en construisant des passerelles entre:
  • La création musicale et les autres disciplines artistiques (littérature, danse, théâtre, contes, arts plastiques…),
  • Les divers styles musicaux : chanson, rock, rap, jazz, musiques traditionnelles ou électroniques,
  • Les enracinements régionaux et les cultures de passage, Les pratiques professionnelles, pré-professionnelles et amateurs, Les créateurs et le public,
  • Les gens d’ici et ceux d’ailleurs,
  • Le spectacle vivant et ses traces : mémoire audio-visuelle ou livresque, édité ou pas,
  • Etc..
Les actions développées au fil des dernières années visent à répondre à un ou plusieurs de ces objectifs. Chacune des initiatives de l’association est élaborée en fonction de besoins ressentis et se nourrit des évènements (culturels ou pas) locaux, nationaux ou internationaux qui font que l’action culturelle garde tout son sens et contribue à la création ou la consolidation de liens sociaux tout en luttant contre les facteurs d’exclusion.
En juillet, CONVIVENCIA : des rendez-vous de convivialité et de connivence où l'on partage à la fois plaisir artistique, nourritures intellectuelles et gourmandises culinaires, synthétisant la manière occitane de vivre ensemble, gratuits pour le "public" se développe, en devenant un festival à part entière qui s'inscrit dans le paysage culturel de la ville d'Arles comme un moment important et attendu et décline, durant toute l'année, un éventail d’actions variées et complémentaires.

1/ SOUTIEN à la CRÉATION MUSICALE :
L'association Attention Culture ! assure depuis toujours un rôle de conseil et de suivi de groupes de musiques, notamment pour ce qui concerne l'enregistrement, la diffusion et la promotion de leurs disques. Cette année un travail spécifique a été réalisé avec Henri Maquet et son travail de recherche musicale avec Michel Bachevalier, avec Guylaine Renaud et Gaël Hemery autour de leur spectacle sur le sel, avec le groupe de ska-rock Postrauma Mariachi, l'ensemble musical Le Condor, à l'occasion de la sortie de leurs disques respectifs.

2/ CONVIVÈNCIA de PRINTEMPS :
deux rendez-vous pour relier Arles Ville et Salin de Giraud

Donnant suite à la création dans le cadre de Convivència 2007 au spectacle “De l'or blanc en héritage“ par Guylaine Renaud et Gaël Hemery, et au débat de la même journée sur le sel, il était évident qu'il fallait proposer à Salin-de-Giraud une soirée qui, marquant l'intérêt de notre association pour l'histoire, pour la mémoire sociale et culturelle du village (en évitant le piège des polémiques en cours), contribue à élargir le propos et présenter des angles de compréhension différents.
Evidente tout autant, la nécessité de renouer les fils parfois distendus entre Arles Ville et le village de Salin, de créer du lien social, des échanges, de proposer donc deux événements complémentaires et interactifs, deux jours de suite, dans deux lieux distants de quarante kilomètres :
Entre Rhône et Sel des histoires croisées de déracinement et d'enracinement.

En prélude : Réalisation du film “Rendez-vous au bout du monde“
Sur commande d'Attention Culture, grâce aux compétences de l'association rHumeurs (partenaire de Convivència de longue date) pour la réalisation et celles de l'association Camargo Souvajo pour le relais local à Salin, le premier trimestre 2008 a été consacré à la co-réalisation d'un film documentaire de collectage de la mémoire des saliniers sur le thème “Comment je suis arrivé là“, ou comment des gens venus des quatre coins du monde se sont retrouvés à Salin pour y travailler et s'y fixer. A partir des témoignages filmés, une dizaine de séances de travail entre les trois associations ont permis de peaufiner la réalisation finale d'un document de 41 minutes.
Convivència : "Voilà le Printemps ~ Veici la primo"
En prolongement des spectacles et rencontres programmées dans le cadre de Convivència en juillet dernier, les deux soirées "Voilà le Printemps ~ Veici la primo" se font l'écho l'une à l'autre, se parlent et se répondent, s'éclairent mutuellement d'un regard, d'un point de vue...
Au bout de ce Rhône voguent les voix des femmes, paroles des mères ou paroles d'amantes... Au bord du fleuve, chahutés au vent, s'envolent les voix des hommes, tous les espoirs du monde aux racines désemparées... A l'écume du temps, tanguent des chants de marins aux larmes de Sel... Heureusement, voilà le printemps !

Vendredi 25 Avril à ARLES, au Grenier à Sel, à partir de 19h30
Dans ce lieu hautement symbolique, la soirée était présentée sous forme de veillée alliant théâtre, chant, musique et poésie pour parler de déracinement et d'enracinement, de ce sentiment d'être étranger sans ticket de retour au bout d'un monde qui n'est pas le vôtre - le vôtre, vous l'avez quitté par force, il y a trop longtemps. Et pour l'illustrer deux dames d'une immense sensibilité et d'un grand talent, Zohra et Michèle, l'une khabyle, l'autre espagnole, toutes deux pleines de leurs racines doubles, de ces histoires entre ici et ailleurs.

“Comment j'suis arrivée là“ ... Je suis arrivée en France en 52, j'étais jeune... :
Monté à partir d'un réel travail de collectage auprès des femmes de sa famille, mêlant narration et théâtre, le spectacle de ZOHRA AIT-ABBAS nous transporte avec une justesse et une pudeur infinies dans le quotidien de toutes ces femmes berbères déracinées qui ont dû se construire une nouvelle vie dans un pays dont elles ne connaissaient ni la langue ni les règles. Une série de portraits tendres épicés d'humour espiègle et ponctués de chants traditionnels et de compositions, comme d'intimes intermèdes qui interpellent, et vous ébranlent. Le spectacle a été suivi d'échanges très riches avec le public.
"Como un soplo" un souffle sur les chemins d'Espagne Puis MICHELE FERNANDEZ, fille d'exilé espagnol emporta le public dans un voyage en Espagne à travers le temps et l'espace avec un répertoire choisi porteur de paix et d'espérance d'une très grande qualité, servi par une voix exceptionnelle de finesse, délicatement modulée, pure et suave, une respiration, un souffle. Au rythme du derbouka, aux accents de la guitare, une âme chante céleste et nous enchante. Elle a fait vibrer tout le public, ému aux larmes. Enrichie d'un intermède gourmand et convivial réalisé par une équipe des bénévoles de l'association, cette soirée a réuni au Grenier à Sel, 86 spectateurs conquis (affichant ainsi complet).

Samedi 26 avril à SALIN de GIRAUD, salle polyvalente, à partir de 19h30
Du Grenier à Sel au pays du Sel, d'Arles ville à Salin-de-Giraud, juste une petite quarantaine de kilomètres, direction un bout d'un monde qui a soif de spectacle, faim de rencontres, envie de recevoir ! Alors tout le village se retrouve en fête nombreux (trop nombreux) et enthousiaste pour assister à la projection du documentaire qui lui est consacré, qui parle de lui, de ses habitants autant qu'il leur parle, pour entendre une histoire chantée du sel universelle qui ressemble comme deux gouttes d'eau à leur propre histoire.
En étroit partenariat avec l'association de Salin-de-Giraud Camargo Souvajo, Convivència a pris des quartiers de printemps à Salin-de-Giraud, poursuivant le propos initié la veille “Comment je suis arrivé là...“, entre mémoire et culture. Et toujours la forme de veillée, chaleureuse et gourmande concoctée en commun entre les membres des deux associations (Camargo Souvajo et Attention Culture).

Projection du film “Rendez-vous au bout du monde", mémoire de saliniers
Certains anciens, acteurs des premiers temps de cette histoire et témoins de son évolution sont les porteurs d'une mémoire unique – à la fois sociale, industrielle, artisanale, environnementale et culturelle -, qui risquerait de s'éteindre avec eux ou de se dissoudre au fil du temps. Mémoires du sel et du soleil, mémoires de gestes et de savoir-faire, mémoires d'exil...
L'équipe de l'association rHumeurs a collecté ces parts de mémoire avec sensibilité et le plus grand respect, pour pouvoir les restituer dans ce qu'elles ont d'authentique, de contradictoire ou d'universel... Passée l'émotion plus que perceptible sur les visages, cette projection en avant-première à Salin, en présence de toutes personnes ayant participé au film, a été l'occasion de recueillir des réactions et des commentaires qui permettront sans doute de peaufiner la réalisation afin de transmettre ce patrimoine.
Spectacle "De l'or blanc en Héritage“, une histoire chantée du sel
Re-créé pour Convivència en juillet 2007, le spectacle nous embarque dans un voyage insolite à travers le temps et l'espace pour nous mener sur les traces de ce que l'on a longtemps considéré comme l'or blanc, le SEL, qui est avec l'eau indispensable à toute vie. Les narrations scandées ou psalmodiées de GUYLAINE RENAUD, femme troubadour, les chants et créations musicales de GAEL HEMERY, l'enfant du pays, guident allègrement le public entre Alpilles et Camargue, entre salines, salicornes et bassins de décantation en suivant d'anciens chemins sauniers, découvrant quelques légendes salées, révélant des recettes de cuisine, décodant la férocité des appétits, les luttes de pouvoir, assaisonnant les contributions scientifiques les plus sérieuses d'élucubrations poétiques et fantasques. La soirée faite salle comble (147 adultes et une trentaine d'enfants) et nous sommes malheureusement obligés de refuser de nombreux spectateurs (mais, ce n'est que partie remise).
3 / La semaine CONVIVENCIA, en juillet 2008.
Du 14 au 20 juillet 2008,
chaque midi, dans la rue Réattu à Arles, l'association Attention Culture, en collaboration avec le disquaire Musiques-Arles, Boutique des Passionnés, a proposé une semaine d'impromptus de musique, de danse et de lecture, autour d'un verre et de gourmandises à partager : CONVIVENCIA

CROISEE DES CHEMINS
  • Lieu où se croisent, se rencontrent des éléments venus d'horizons différents, mais aussi lieu symbolique de choix où se départagent des alternatives, des orien-tations, d'où partent d'autres chemins, vers d'autres perspectives... Depuis l'Antiquité se croisent à Arles des chemins qui portent les hommes, leurs idées, leurs cultures et leurs utopies. Le Rhône et le couloir rhôdanien reliant le Sud et le Nord, la voie Domitia dessinant de l'Italie à l'Espagne l'arc occidental de la Méditerranée, les chemins de pèlerinage (St-Jacques de Compostelle, les Saintes-Maries)... Une septième édition placée sous le signe de “La croisée des chemins“ pour mieux mettre en évidence les différentes facettes de la culture régionale dans ce qu'elle présente à la fois de plus traditionnel et de plus contempporain, dans ce qu'elle a été – est toujours – traversée par des expressions culturelles venues d'ailleurs et y laisse leur empreinte.

A la CROISEE des CHEMINS justement en 2008 : animés d'un réel sentiment d'urgence, il nous semblait nécessaire de réfléchir aux choix sociaux et culturels qui s'imposent à nous aujourd'hui pour définir demain et d'en faire débats.
DES CONCERTS : A la lisière entre la Provence et le Languedoc, à la descise du fleuve entre ciel et mer, carrefour entre la tradition mistralienne et la modernité des nouveaux chemins numériques, cette 7ème édition estivale de Convivència explora donc, vagabonda hardiment, (s'a)-musa de ces chemins musicaux multiples qui se croisent, se séparent et se retrouvent, proposant un programme musical de grande qualité fait de curiosité, de découvertes et de belles surprises. Des temps de concerts sous la pergola à midi devant un public de plus en plus nombreux, attentif et bienveillant. Une adhésion collective à l'esprit de Convivència palpable, précieuse et rare : partage de l'art, art du partage, comme une parenthèse dans le quotidien où l'on se retrouve pour vivre ensemble des instants fédérateurs et différents, où chaque jour la magie semble opérer sur les pavés au coeur de la ville.
DES DEBATS D'IDEES : autoroutes, sentiers buissonniers, chemins de traverse, passages souterrains, quels choix pour nos routes à venir, nos futurs itinéraires ? Les rencontres, les témoignages, les débats de l'après-midi – autour des thèmes de l'eau, de la musique, de l'histoire, des médias, des racines, ... - tenta de formuler à partir d'un état des lieux, les enjeux et les urgences des choix possibles.

émotion réussie
Que gardera-t-on en mémoire de cette septième édition de Convivència ?
Réel succès populaire, on soulignera en tout premier lieu sans aucun doute, la fréquentation du festival ; chaque jour, le public s'est effectivement pressé très nombreux dans la rue Réattu, les retardataires devant se satisfaire d'assister debout aux carrefours aux six concerts programmés. Un public de fidèles bien sûr, dont certains font des kilomètres pour profiter de ces instants souvent magiques, mais aussi beaucoup de curieux découvrant au détour d'une rue des artistes hors normes.
Une assistance précieuse aussi, dont la rare qualité d'attention et d'écoute a porté les groupes tout au long de la semaine sans que le principe de la gratuité ne vienne l'écorner, bien au contraire. L'idée de Convivència commence sans doute déjà ici-même, dans cette manière d'impulser la connivence entre les spectateurs et les musiciens, d'imposer le respect, d'aiguiser la curiosité ; les présents ne s'y sont pas trompés, avides de s'aventurer sur les chemins de découverte que l'association Attention Culture avait balisé pour eux autour du thème de “La croisée des chemins“.
Cette semaine musicale riche, variée, surprenante, exigeante et artistiquement ambitieuse qui a fait la part belle à la découverte et la curiosité a proposé d'entendre les chants tsiganes enthousiasmants de Dùnya, la grande prouesse des arabesques vocales d'Israhn, la magistrale démonstration d'invention textile réalisée par La Rose à Pois, les ballades sénégalaises réjouissantes de Diogal (en remplacement de EL HADJ N'DIAYE, intialement programmé qui s'est malheureusement vu son visa de travail refusé), les volutes arabo-andalouses et électro-occitanes déconcertantes de modernité du Cinquième Climat et pour finir la sensibilité des textes poétiques du slameur gitan Luis Ruiz et le cante jondo intense et électrisant de Pao El Lobo souligné par l'extraordinaire baile de Veronica Vallecillo, sans oublier le “p'tit bal populaire“ du 14 juillet en ouverture du festival avec la formation de Dany Roll qui a revisité avec bonheur quelques classiques de la chanson marseillaise et de la guinguette largement repris en choeur.
Convivència 2008, ce fut également trois rendez-vous de croisée des idées (à l'Ecole Léon Blum) avec des panels d'intervenants et de conférenciers de très haut niveau, des échanges et des débats de grande pertinence, ce qui fait regretter que ces moments de rencontres-témoignages (sur la musique équitable, la possibilité d'une web-télé à Arles et sur l'eau) n'aient pas été aussi suivis qu'elles le méritaient. Chacun peut écouter l'intégralité des enregistrements de ces débats sur le blog de Convivència (http://convivencia.over-blog.net), réagir, contredire, contribuer via le forum mis à disposition sur le site par l'association Attention Culture !
Enfin, comme quelques points de suspension d'un festival qui s'achève au prochain qu'on espère, un dernier rendez de partage de textes lus “la croisée des mots“ a réuni des auteurs amateurs ou plus aguerris, chanteurs, poètes, slameurs, tous âges confondus, venus habiller leurs écrits (dont certains élaborés dans l'instant) de leur propre voix. (c'est promis, on continue...)
Mémoire : grâce à l'association rHumeurs (Arles) qui a filmé tous les concerts le jour et monté les images dans la nuit, sur le même blog de Convivència, les courts-métrages réalisés permettent de revivre chaque spectacle, ainsi que ceux des éditions précédentes.
Cette semaine dense et chaleureuse offerte au public comme on reçoit ses amis, pétrie d'émotions, de sensibilités et d'intelligences croisées est rendue possible par l'investissement d'une équipe, une véritable tribu – colorée, conviviale, effervescente et inventive sans qui rien ne serait réalisé.
Convivència : un projet, un état d'esprit, une réalisation, un poumon d'humanité et de générosité pour la Ville d'Arles. Plus que nécessaire : vital.
Avec cette septième édition, CONVIVENCIA fait plus que confirmer son originalité, son identité. Son impact dans le paysage culturel arlésien et régional - sans pour autant céder un seul centimètre quant à ses exigences, à la cohérence et la qualité de ses propositions - est indéniable, mesurable, son programme attendu avec impatience. L'adhésion d'un public large et varié abonde dans ce sens et conforte les orientations de l'association qui, en proposant aux spectateurs gratuitement et simplement, de l'intelligence et du sensible en phase avec les réalités locales, participent à faire enrichir la vie sociale, citoyenne et culturelle autant qu'elles visent à l'épanouissement individuel. C'est en soit, la seule et permanente ambition de l'association Attention Culture !
Les avis élogieux delapart des spectateurs et des participants sur la qualité artistique de ce qu'ils ont vu, entendu, vécu, sur le professionnalisme de l'accueil et de l'organisation sont nombreux, encouragent toute l'équipe à poursuivre l'aventure. Pour la première année, des adhésions de soutien à l'association ont été souscrites sur la base de cette action et de la manière de la mener.
La fréquentation très importante et constante d'un jour à l'autre est estimée à plus de 300 personnes présentes chaque midi (la jauge maximale de la rue dépassée, la foule s'est massée aux carrefours à chaque bout dela rue). En revanche, la baisse de participation aux débats (30 à 40 personnes) est un peu décevante en regard de la qualité des rencontres proposées ; l'association prévoit de réfléchir à remodeler la proposition.
En parallèle, CONVIVENCIA se révèle être une merveilleuse aventure humaine, au sein même de l'association où chaque adhérent prend des responsabilités grandissantes et décrit déjà avec un enthousiasme vivifiant les contours des projets à venir. Aventure humaine partagée par les invités du festival qui se sont découverts et largement appréciés. Sous la fraîcheur ombragée de la cour de l'Ecole Léon Blum, l'espace de restauration du festival où se retrouvent après les spectacles, les artistes, les conférenciers, les journalistes et les membres de l'équipe a largement contribué à renforcer les relations humaines.

4/ Retour à Salin de Giraud
Compte-tenu de l'importante demande émanant des habitants de Salin de Giraud qui n'avaient pu assister à la première projection du film mémoire “Rendez-vous au bout du monde“, une nouvelle séance a été organisée avec l'appui de l'association locale Camargo Souvajo le 19 septebmbre 2008. A nouveau, un énorme succès puisque 170 personnes ont assisté à la projection qui a été suivie d'une discussion très intéressante.
 
5/ Croisée des mots et paroles en l'air
Lors du dernier rendez-vous de Convivència, le souhait a été émis par les participants de renouveler les propositions de lectures publiques à plusieurs voix et de veillées lecture. Sur le principe de la veilée conviviale, une nouvelle séance est programmée le 5 decembre 2008, où les auteurs sont invités à venir lire, scander, fredonner... leurs propres textes et le public à faire partager les écrits qu'ils aiment.

6/ Le site associatif
L'ensemble des activités menées par l'association font l'objet d'enregistrements sonores et audio-visuels. Cette mémoire sonore est notamment transmise à cinq radios partenaires qui en diffusent de larges extraits pendant et après les manifestations, avec l'association Rhumeurs. Ces traces mises à disposition du public via le BLOG INTERNET de l'association, permettent de constituer non seulement une mémoire, mais aussi de la faire évoluer en fonction de l'actualité, des contributions des internautes qui prolongent les débats...
Outre la présentation complète de ses propres activités, de ses archives, de ses photos et revues de presse, le blog d'Attention Culture ! se fait l'écho des initiatives culturelles et citoyennes d'associations amies, établissant ainsi des passerelles importantes. Réalisé par les membres de l'association, le blog a reçu depuis sa création (en 2007) la visite de 9.081 personnes différentes qui y ont consulté 26.350 pages (avec notamment 3.623 pas vues en juillet 2008). http://convivencia.over-blog.net Pour Convivència de juillet 2008, l'intégralité du programme a également été publié en occitan grâce à la traduction réalisée par les membres du Cercle Occitan du Pays d'Arles.

7/ Vie statutaire

Outre les nombreuses séances de mise en place de ses activités (une quinzaine dans l'année), l'association Attention Culture consacre une temps de chacune de ses réunions à sa vie statutaire et tient une assemblée générale annuelle ouverte à ses adhérents (qui votent) et ses sympatisants (avis consultatif).
Rapports d'activités et bilans financiers sont publiés sur son blog.

CONVIVENCIA à Arles est le résultat de la collaboration à parité entre l'association ATTENTION CULTURE ! et le disquaire MUSIQUES-ARLES "Boutique des Passionnés",
avec le soutien des commerçants et restaurateurs voisins et d'entreprises locales.
Le projet de a reçu en 2008, le soutien de la Ville d'Arles avec une subvention de 4.000 Euros, celui du Conseil Général des Bouches-du-Rhône avec une subvention de 3.500 Euros et celui de la Région Paca avec une subvention de 10.000 Euros. Une aide complémentaire de 1.500 euros a été attribuée par le Conseil Général des Bouches-du-Rhône en regard du projet relatif à Salin-de-Giraud.

L'année 2008 en quelques chiffres :
  • - 20 Rendez-vous proposés au public :
  • - 8 spectacles musicaux dont 1 création originale
  • - 2 projections audio-visuelles
  • - 1 performance mode et création
  • - 7 rencontres-témoignages et débats
  • - 2 rencontres lecture
  • - 2.500 spectateurs aux concerts
  • - 450 participants aux rencontres et débats
  • - 2.000 visiteurs pour les expositions
  • - plus de 70 heures de mémoire sonore et audiovisuelle constituée
  • - 1 film documentaire de 41 minutes réalisé
  • - 4 radios partenaires
  • - 9.081 visiteurs du blog pour 26.350 pages consultées
  • - 53 bénévoles qui tout au long de la saison
  • - 1.000 heures de travail de coordination pour le compte de l'association intégralement prises en charge par la sarl-scop Musiques-Arles, disquaire, indispensable partenaire.
Et aussi la collaboration : des radios Radio Lenga d'Oc, L'Eko des Garrigues, Raje, 3D fm du site internet Camargue.fr et le concours de : la société ATIS, le Mas Isle St Pierre, le Pot à Tabac, les Cafés de la Major, la pâtisserie Laurent, le restaurant “Dune, le traiteur “Nuances“, les Caprices de Marine, la Boutique La Rose à Pois,...
Nous tenons également à remercier l'ensemble des services de la Ville d'Arles (culture, communication, protocole, technique, réglementation...) et de la mairie annexe du Sambuc qui ont joint leurs efforts aux nôtres pour favorisé la bonne tenue de nos actions et notamment Convivència 2008.
ils ont croisé notre route cette année
musiciens et groupes musica:ux   Zohra AIT-ABBAS, Michèle FERNANDEZ, Guylaine RENAUD, Gaël HEMERY, DANY ROLL quartet, DUNYA, ISHRAN, DIOGAL, LE CINQUIEME CLIMAT, LUIZ RUIZ, PACO EL LOBO
intervenants et conférenciers : François MAUGIER, Jean-PIerre WAUQUIER, Amobé MEVEGUE, Gérard CASANOVA, DIOGAL, Hervé THOMAS, Gaël HEMERY, Eric FALCONNETTI, Stéphane TOZZI, Laurent CHANIA,C Jean-PIerre ANTINOUX, Anne MAZAURIC,
créateurs : Audrey GARCIA (la Rose à Pois)
les associations partenaires : rHumeurs, Camargo Souvajo, Ventadis, Naccica, Samudaripen, Cercle Occitan du pays d'Arles, Un Quartier dans la Ville, Attac pays d'Arles, Incidence le club Taurin Lou Fourmigo...

Commenter cet article