Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
La Semaine de Convivència à Arles

Articles avec #2008 convivencia de printemps

L'Empire du Sel

1 Juin 2008, 15:20pm

Publié par Association Attention Culture


vient de paraître
L'EMPIRE DU SEL
Salin-de-Giraud
Photographies de Patrick BOX
Textes de Marie-Hélène GUYONNET

format 24 x  21,5 cm, 148 pages, couverture cartonnée, 70 photographies en couleur et en Noir & Blanc 

LE LIVRE
Au milieu du xixe siècle, à l’époque où Frédéric Mistral crée le mythe de la Camargue sauvage, la Compagnie d’Alais et de la Camargue et la société de produits chimiques Solvay fondent un complexe industriel basé sur l’exploitation de vastes salins, à l’origine de l’agglomération ouvrière de Salin-de-Giraud. Dans cette partie isolée du delta, une ville a progressivement pris forme malgré la rivalité entretenue par les compagnies fondatrices et la disparité d’une population composée de migrants. Les années 2006-2007 marquent la fin de l’industrie salinière en Camargue et la disparition des emplois. Aujourd’hui, les habitants de Salin-de-Giraud cherchent à s’inventer un avenir qui permette de préserver un style de vie qu’ils jugent incomparable, caractérisé par la solidarité et un rapport privilégié à l’espace naturel. Cet ouvrage donne à voir, par le texte et à travers des photos reéalisées au cours des vingt dernières années, la singularité de cette agglomération à un moment décisif de son histoire.

LES AUTEURS
Patrick Box est photographe indépendant, sa démarche s’inscrit dans la tradition d’une photographie humaniste. L’essentiel de ses travaux porte sur des thèmes de société, plus particulièrement sur les rapports de l’homme avec le monde du travail et sur les modes de vie. Patrick Box est diffusé par l’agence Rapho (Eyedea) et par l’agence Opale. Il vit à Marseille.
Marie-Hélène Guyonnet est ethnologue, membre associée de l’Institut d’ethnologie méditerranéenne et comparative (MMSH). Ses recherches s’organisent autour de deux axes : la sociabilité et la socialisation dans les loisirs et dans le monde du travail, les enjeux de la production des mémoires et des patrimoines identitaires. Elle vit à Marseille. Préface de Bernard Picon, directeur de recherche au CNRS, UMR ESPACE-DESMID.

Ouvrage disponible auprès de la Boutique des Passionnés d'ARLES, 35 euros.

Voir les commentaires

A chaud ! encore mieux que le Printemps

30 Avril 2008, 17:25pm

Publié par Association Attention Culture



Salles combles pour ces deux soirées de Convivència printanier, l'ambiance est familiale, l'accueil chaleureux, souriant, bras ouverts, si heureux que vous soyez venu, vous aussi.
Vendredi 25 Avril à Arles
au Grenier à Sel

"Comment je suis arrivée là"
Zohra Ait-Abbas
Les lumières à peine baissées, elle est entrée sans bruit par la porte du public, un cabas en cuir élimé au bras, intimidée comme toutes ces femmes qui craignent de se faire remarquer, ne pas être comprise ou pire rejetée. Elle guette l'arrivée de son bus, non pas encore là, elle s'assoit là, sur le banc de l'arrêt, attend, le sac précautionneusement posé sur les genoux. "Je suis arrivée en 1952"... Alors, songeuse, comme un long monologue intérieur défilent ses souvenirs en cascade, une idée en appelant la suivante. Les moments simples d'une vie simple, émaillée de son lot de peines, de joies, d'anecdotes apparemment futiles alors que l'une ajoutée à la suivante se profile le portrait de cette femme berbère semblable à tant d'autres. Son arrivée en France, le français qu'elle ne maitrise pas bien, la crainte de se faire remarquer, les coups du mari, les rigolades, les bêtises des enfants... 
Et ces mille petits instants du quotidien façonnés de tendresse et de violence, d'amour ou d'incompréhension, se racontent doucement sans rancoeur, sans haine, sans colère, limpides comme l'eau tranquille d'une source fraîche, sereins comme une confidence au public qui se sent soudain fils, voisin, cousine.
Doux, caressants, fragiles, les chants khabyles ponctuent le spectacle, respirations ou soupirs, empreints d'une nostalgie tendre légèrement triste, comme le mal d'on ne sait plus quel pays.


"Como un Soplo"
Michèle Fernandez

Ou la magie d'un souffle mélodique unit sans artifice, par delà les fracas du monde, une poignée humains éperdus d'amour et de liberté dans la simplicité d'une beauté dénudée. La voix de Michèle Fernandez est de celles qui transpercent l'âme. Assise tout près face au public, comme une conversation tranquille entre amis, elle chante cette Espagne de tolérance où les trois grandes religions élevaient la tolérance à la hauteur de l'art ; elle s'indigne aussi de cette même Espagne qui chasse, renie et cesse d'aimer. A capella, ou accompagnée d'instrumentations mesurées et délicates, un concert touchant au plus profond de l'être, un moment rare d'intimité partagée et de grâce.


- CleG-
Samedi 26 Avril à Salin
à la salle polyvalente

Les premiers sentiments sur cette soirée sont signés Jean-Pierre Antinoux (rHumeurs), qui a non seulement réalisé le film "Rendez-vous au bout du monde" sur l'histoire des saliniers, mais suivi toute la soirée, caméra à l'épaule pour recueillir les réactions, les impressoins, les commentaires du public. avec l'aide de Assia, Ambre, Jean et Isabelle pour les captations sonores et les interviews.

Voir les commentaires

Voilà le Printemps, Veici la primo

26 Mars 2008, 19:03pm

Publié par Association Attention Culture

A Chaud : essai de compte-rendu                                                 les plans d'accèsvisuel.jpg

Au bout de ce Rhône
voguent les voix des femmes,
paroles des mères
paroles d'amantes...
Au bord du fleuve,
chahutés au vent,
s'envolent les voix des hommes,
tous les espoirs du monde
aux racines désemparées...
A l'écume du temps,
tanguent des chants de marins
aux larmes de Sel...

Heureusement, voilà le printemps !

En prolongement des spectacles et rencontres programmées dans le cadre de Convivència en juillet dernier, les deux soirées "Voilà le Printemps ~ Veici la primo" se font l'écho l'une à l'autre, se parlent et se répondent, s'éclairent mutuellement d'un regard, d'un point de vue...

Entre Rhône et Sel
des histoires croisées de déracinement et d'enracinement.

printemps.jpgVendredi 25 Avril
à partir de 19h30
à ARLES, au Grenier à Sel

Dans ce lieu hautement symbolique, la soirée se présente sous forme de veillée ; du théâtre, du chant, de la musique, de la poésie pour parler de déracinement et d'enracinement, de ce sentiment d'être étranger sans ticket de retour au bout d'un monde qui n'est pas le vôtre - le vôtre, vous l'avez quitté par force, il y a trop longtemps.
“Comment j'suis arrivée là“, l'interrogation surgit un matin, sans crier gare, et ébranle toute une vie, ravive la mémoire, renvoie aux sources, attise à la quête de racines.
Elles sont Zohra ou Michèle, d'origine khabyle ou espagnoles, du talent et de la sensibilité à partager, deux Dames, tout simplement.


ZOHRA AIT-ABBAS
"Comment j'suis arrivée là", spectacle théâtre et chant
voir la présentation
MICHELE FERNANDEZ
"Como un soplo", chants des régions d'Espagne
voir la présentation


Samedi 26 avril
à partir de 19h30

à SALIN de GIRAUD, salle polyvalente

L'histoire de Salin-de-Giraud et celle des salines se confondent, s'imbriquent l'une dans l'autre si étroitement qu'on pourrait penser que tous les saliniers sont sauniers ! Les gens d'ici entretiennent d'ailleurs l'ambiguité avec malice comme une chiquenaude au reste du monde en affirmant fièrement qu'ils sont “des Salins“, avant de poursuivre et dire leurs origines camarguaise, grecque, arménienne, espagnole ou tunisienne... Parce qu'autour du travail du sel et de la chimie, les flux migratoires successifs ont fini par enraciner ici, dans ce bout de terre des confins du monde, les déracinés de plein d'autres bouts du monde.

Rendez-vous au bout du monde
projection du documentaire-mémoire de saliniers
voir la présentation
GUYLAINE RENAUD
et GAËL HEMERY

De l'Or Blanc en Héritage, une histoire chantée du sel
voir la présentation
Buffet des saveurs
comprenant une assiette salée et une assiette sucrée
 attention : nombre limité de places

10 euros par personne par soir
8 euros
pour les adhérents Attention Culture
16 euros
forfait deux soirées
réservation
- l'association Attention Culture à Arles  (14 rue Réattu) 04 90 96 59 93 ou par mail
- l'association Camargo Souvajo à Salin   (Christiane Hemery) 06 76 82 57 12


Voir les commentaires

Comment j'suis arrivée là

25 Mars 2008, 12:02pm

Publié par Association Attention Culture

Convivència                                              à Alès le 13 Juin 2008
Voilà le Printemps ~ Veici la primo
vendredi 25 Avril 2008
au Grenier à Sel - Arles
19h30
spectacle théâtre & chant
Zohra-NB.jpg

Zohra AIT-ABBAS
"C
omment j'suis arrivée là"

... Je suis arrivée en France en 52, j'étais jeune...

Cette vieille femme khabyle assise sur un banc à l'arrêt de bus qui se raconte par petites touches est l'un des personnages imaginés par la comédienne et chanteuse ZOHRA AIT-ABBAS à partir des témoignages qu'elle a recueilli auprès de femmes berbères, khabyle et magrébines de Marseille et d'Alès. Mêlant narration et théâtre, un moment exceptionnel de sensibilité où les personnages évoquent avec pudeur et retenue l'histoire de leur vie, leur quotidien de femmes déracinées qui ne comprenaient ni ne parlaient le français, celui de mères qui se sacrifient pour leurs enfants... comme toutes les mamans du monde.

ZOHRA AIT-ABBAS, en quête de sa propre identité esquisse ici, avec une infinie tendresse et une pointe d'humour espiègle, des portraits sensibles ponctués de chants traditionnels et de ses compositions, intermèdes intimistes qui interpellent profondément et vous ébranlent.

lire interview de Zohra à propos de son spectacle
voir le site de Zohra

Voir les commentaires

Como un Soplo

24 Mars 2008, 18:04pm

Publié par Association Attention Culture

Convivència
Voilà le Printemps ~ Veici la primo
vendredi 25 Avril 2008
au Grenier à Sel - Arles
19h30

chants des régions d'Espagne
Fernandez.JPG
Michèle FERNANDEZ

"Como un soplo"

un souffle sur les chemins d'Espagne

C'est à la douceur d'un voyage à travers le temps et les différentes régions d'Espagne que MICHELE FERNANDEZ, fille d'exilé espagnol nous convie. Un répertoire choisi qui renoue avec ses racines et témoigne, au rythme du derbouka, d'une double culture hispano-marseillaise, assumée, porteuse de paix et d'espérance.

Voix exceptionnelle d'une grande finesse, délicatement modulée, pure et suave, une respiration, une âme qui chante et nous enchante.

Si la musique s'élève belle et céleste, c'est pour faire pleurer les étoiles, emporter avec elle les mystères du monde, suspendre le temps et faire vivre la flamme dans nos coeurs. Si elle fait vibrer nos peaux et frissonner nos âmes, c'est pour nous rappeler que nos vies sont fragiles et nos rêves sacrés. Pour chaque note un mot d'amour. Pour chaque souffle une prière. Pour chaque silence un secret. - Michèle-.

avec Roman Lajara (guitare) et Pierre Grivolla (flute- accordéon)

Discographie :
  "Una Mujer " (2001)

    voir présentation CD
    écouter extraits : 
Dia de FiestaEl sol Naciente ~  Alegria ~ Una Matica de Ruda

  "Como un Soplo"  (2006)
    voir présentation CD

    écouter extraits :
Arago ~ Tres Clavinas ~ Amores me dio ~ Segaba

Voir les commentaires

Rendez-vous au bout du monde

23 Mars 2008, 18:25pm

Publié par Association Attention Culture

Convivència
Voilà le Printemps ~ Veici la primo
samedi 26 Avril 2008
à la salle polyvalente de Salin de Giraud
19h30

  projection film témoignage
tables.jpg

"Rendez-vous au bout
du monde"

mémoire de saliniers

Certains anciens, acteurs des premiers temps de cette histoire et témoins de son évolution sont  les porteurs d'une mémoire unique – à la fois sociale, industrielle, artisanale, environnementale et culturelle -, qui risquerait de s'éteindre avec eux ou de se dissoudre au fil du temps. Mémoires du
SEL et du soleil, mémoires de gestes et de savoir-faire, mémoires d'exil...
L'équipe de l'association
Rhumeurs a collecté ces parts de mémoire avec sensibilité et le plus grand respect, pour pouvoir les restituer dans ce qu'elles ont d'authentique, de contradictoire ou d'universel...

La projection - en
avant-première à Salin - du film Rendez-vous au bout du monde sera l'occasion de recueillir les réactions des saliniers et des sauniers qui permettront de compléter et peaufiner la réalisation avant de transmettre ce patrimoine à d'autres générations, en d'autres lieux.

billet d'rHumeurs sur le tournage                                                                retour au programme général

Bibliographie :
L'empire du Sel" de Patrick Box et MaroieHélène Guyonnet, + info

Voir les commentaires

De l'Or Blanc en Héritage

22 Mars 2008, 18:43pm

Publié par Association Attention Culture

Convivència
Voilà le Printemps ~ Veici la primo
samedi 26 Avril 2008
à la salle polyvalente de Salin de Giraud
19h30

spectacle
chant et narration

Renaud-Hemery.jpg
Guylaine RENAUD
femme troubadour

Gaël HEMERY
"De l'Or Blanc en Héritage“

une histoire chantée du sel

Entre Alpilles et Camargue, entre salines, salicornes et bassins de décantation, en suivant d'anciens chemins sauniers retrouvés et les routes des salaisons, GUYLAINE RENAUD et GAËL HEMERY nous embarquent dans un voyage insolite à travers le temps et l'espace pour nous mener sur les traces de ce que l'on a longtemps considéré être l'or blanc, le SEL, et qui est avec l'eau une denrée indispensable à la vie.
Après vous avoir offert le pain de la convivialité et le sel de l'hospitalité, leur spectacle alternera chant, narration et évocations musicales : des chansons de collectage, des recettes de cuisine savamment psalmodiées, des textes historiques dûment certifiés étayés de quelques légendaires épopées, de contributions scientifiques des plus sérieuses opposées à des élucubrations poétiques autant que fantasques.

Guylaine RENAUD, femme troubadour (chant, percus et narration), Gaël HEMERY (chant, guitare et instrumentarium)

Spectacle adapté de "Mon Grain de Sel" (2006) produit par "l'Apier et ou Le Mur a des Oreilles" de Fontvieille, re-créé en duo pour Convivència en 2007.


discographie Guylaine RENAUD
"100 Domiciles fixes"
discographie Gaël HEMERY
"en Balans" (2006)
avec le groupe Ventadis
"Pastorale du village d'en Haut" (sur texte de Charles Galtier)
"Sémaphore"
voir le site de Guylaine RENAUD
voir le site de Gaël HEMERY

Voir les commentaires

Rencontre avec ZOHRA AIT-ABBAS

21 Mars 2008, 14:31pm

Publié par Association Attention Culture

TLVEP : Pour quelles raisons avez- vous créé ce spectacle ?
Zohra Aït-Abbas : Ce qui m’a motivé, c’est que l’an dernier au Festival Itinérances, une amie et moi avons joué un petit sketch de présentation pour la Soirée "Méditerranée dans un Fauteuil".
Et en sortant de scène je me suis dit : « Je suis capable de faire ça ! ». J’ai tout écrit en 15 jours. J’ai créé des spectacles, déjà en rapport avec les femmes, mais cette fois-là, en faisant participer des enfants des Cévennes.
TLVEP :  Votre spectacle est récent ?
Zorha : Mardi ce sera la 9e avec la soirée "Méditerranée dans un Fauteuil". Depuis la première représentation, j’ai eu beaucoup de retour. Certaines personnes m’ont remercié en me disant « Vous m’avez fait grandir ! ». Je veux que les gens comprennent comment ces femmes ont vécu. Elles étaient séparées de leur mère et de leur famille et n’avaient aucun moyen de communiquer avec elles. Ces femmes se sont retrouvées toutes seules face aux problèmes de la vie.
Le spectacle évolue au fur et à mesure des représentations. J’ai des flashs, des souvenirs qui me reviennent de temps à autres. Et alors je me dis que ce serait bien dans le spectacle.
Ce n’est pas mélo, ce n’est pas un spectacle dramatique, même si les chose exposées sont dures.
TLVEP : Pourriez-vous nous parler un peu de votre carrière ?
Zohra : Avant de me lancer dans ce spectacle, j’ai travaillé 6 ans dans une compagnie de théâtre, j’ai aussi donné des cours de danse traditionnelle kabyle et j’ai également réalisé un disque.
TLVEP : Êtes-vous née en France ou bien en Algérie ?
Zohra : D’origine Kabyle, je suis née à Marseille. Dans mon spectacle je retrace principalement l’histoire de ma mère, de ma tante mais aussi de toutes les femmes que j’ai pu rencontrer.
TLVEP : Pensez-vous que l’arrivée en France de ces femmes expatriées ait changé leur vie ?
Zohra : Absolument : elles ont plus d’assurance mais surtout plus de chance. Elles ont tout sacrifié pour l’éducation de leurs enfants.
TLVEP : Et le thème récurrent de la femme ?
Zohra : Quand on parle de l’immigré, on parle toujours de l’homme, ces femmes ,j’ai voulu leur rendre hommage, les sortir de leurs cuisines.

Propos recueillis par Kim et Sarah pour "Toute la Vielle en parle",
le journal des itinérances - Festival de cinéma d'Alès
voir le site de zohra

Voir les commentaires