Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Semaine de Convivència à Arles

Censure : ces décibels qui dérangent !

30 Juillet 2009, 11:14am

Samedi 13 juin 2009 le groupe de musique radicale de Gasconha, « Familha Artús », a du terminer son concert sans sonorisation de façade. Pourtant, ils jouaient le set prévu, le plus sincèrement possible, sans provocation, ni débordement.

L'organisation avait juste omis de leur signaler un détail : quand madame le maire arrive sur la place principale de « sa » ville, il faut passer du concert de rock alternatif, à la gentille animation folklorique, histoire de la divertir pendant sa collation.
Visiblement ce concert de musique amplifiée, sur la scène principale du festival « Total festum », place de la comédie à Montpellier, à 17 h00 a importuné Madame Mandroux (groupe socialiste, radical de gauche, mouvement des citoyens et apparentés) qui venait se rafraîchir, avec sa suite, au plus près de ses électeurs.
Après avoir fait baisser le son dès son arrivée sur les lieux, elle considéra, selon plusieurs témoins, que : « ce vacarme a assez duré ! »... elle fit donc éteindre la façade, en plein milieu du concert, afin de profiter pleinement de son royaume, malgré la centaine d'auditeurs face aux enceintes paraissant passer un agréable moment et le millier de personnes sur la place ne semblant nullement gêné.
Pourtant, le décibelomètre ne dépassa jamais 103 db à la console, soit à 25 m de la façade, alors que la loi permet de monter en salle jusqu'à 105 db... alors en extérieur !!!
Mais visiblement la législation française ne s'applique pas en principauté de Montpellier.

L'organisation a bien essayé d'endosser la responsabilité pour éviter un scandale, expliquant que les retours de scènes étaient largement suffisants pour jouer du rock sur une des plus grandes places de France et que le sonorisateur du groupe était d'accord avec cette décision, ce qui évidemment n'était absolument pas le cas vu qu'un officier de police l'avait invité à couper le son et à quitter son poste.
Alors pourquoi faire venir un aussi gros système de diffusion, si trois petites enceintes suffisaient ?

« Familha Artús » a été pris en otage, et son public avec, par une organisation incapable d'assumer jusqu'au bout sa programmation et une élue volant au dessus du peuple et des lois.

Le parti socialiste de la Région Languedoc-Roussillon, pourtant fervent défenseur de la libre expression aux vues des divers propos douteux tenus par le Président du Conseil Régional M. Freche, aurait pu se passer d'une telle publicité.

La Familha Artús - Pau, le 19 juin 2009

Commentaires :
Les élus, d'un bord à l'autre de l'échiquier politique, sont malheureusement des gens de bien priètre culture musicale, notamment quand il est question de rock, de rap, de techno..., bref ces styles de musiques de jeunes "bruyantes , donc délinquantes" pour eux qui entretiennent le murmure et la messe basse comme système de gouvernance ! Avec de surcroît, une bien plus désastreuse estime de leurs concitoyens dans toutes leurs différences !
Le fait n'est hélas pas nouveau et la censure la marque manifeste de leur incompétence à la fois culturelle, humaine et politique  !
_CleG -

Commenter cet article