Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Semaine de Convivència à Arles

Rapport activité 2009

27 Janvier 2010, 10:41am

Publié par Association Attention Culture

Créée en 1998, l’association ATTENTION CULTURE s’est donné pour vocation le soutien et la promotion de la création, musicale notamment, en s’appuyant sur les réalités locales et régionales.
Avec une haute exigence artistique, elle inscrit son action dans une démarche populaire, éducative et citoyenne tout en construisant des passerelles entre :
  • La création musicale et les autres disciplines artistiques (littérature, danse, théâtre, contes, arts plastiques…),
  • Les divers styles musicaux : chanson, rock, rap, jazz, musiques traditionnelles ou électroniques,
  • Les enracinements régionaux et les cultures de passage,
  • D'hier à demain, des expressions les plus traditionnelles aux plus contemporaines,
  • Les pratiques professionnelles, pré-professionnelles et amateurs,
  • Les créateurs et le public,
  • Les gens d’ici et ceux d’ailleurs,
  • Le spectacle vivant et ses traces : mémoire audio-visuelle ou livresque, édité ou pas,
  • Etc..
Les actions développées au fil des dernières années visent à répondre à un ou plusieurs de ces objectifs. Chacune des initiatives de l’association est élaborée en fonction de besoins ressentis et fait écho aux évènements (culturels ou pas) locaux, nationaux ou internationaux qui font que l’action culturelle engagée garde tout son sens et contribue à la création ou la consolidation de liens sociaux tout en luttant contre les facteurs d’exclusion.

Moment phare de nos activités, la semaine de CONVIVENCIA en juillet (rendez-vous de convivialité et de connivence où l'on partage à la fois plaisir artistique, nourritures intellectuelles et gourmandises culinaires, synthétisant la manière occitane de vivre ensemble, gratuits pour le "public") grandit, se développe et devient après huit années d'existence, un festival à part entière qui s'inscrit dans le paysage culturel de la ville d'Arles comme un moment important et attendu.
Attention Culture, développe durant toute l'année, un éventail d’actions très variées, certaines moins visibles, mais toutes aussi complémentaires à la réalisation des ses objectifs.
Très attentive aux questions de citoyenneté et de responsabilité, c'est aussi par une pratique démocratique constante, par la formation de ses membres à la prise de responsabilités que l'association évolue vers une démarche de plus en plus professionnelle et élargit notoirement le cercle de ses bénévoles.


1/ SOUTIEN à la CRÉATION MUSICALE :
L'association Attention Culture ! assure depuis toujours un rôle de conseil et de suivi de groupes de musiques, notamment pour ce qui concerne l'enregistrement, la diffusion et la promotion de leurs disques.
De la musique traditionnelle au rock en passant par le jazz, chaque projet discographique donne lieu à un travail “sur mesure“ pour permettre aux créateurs de rencontrer leur audience dans les meilleures conditions.
En 2009, Attention Culture accueille en résidence pour ses répétitions – une fois par mois – des musiciens du groupe MACNO (venant de Marseille, Montpellier et Valence) pour la création (prévue en 2010) d'un nouveau spectacle de chants de lutte de Méditerranée. Plus épisodiquement, l'association a reçu les répétitions de Guylaine RENAUD et Gaël HEMERY autour de leur spectacle “De l'Or Blanc en Héritage“.

2/ CONVIVÈNCIA de PRINTEMPS :
deux rendez-vous pour [re]lier Arles Ville et Salin de Giraud
Dans la lignée du travail engagé en partenariat avec l'association Camargo Souvajo (groupe de maintenance de Salin), la programmation de printemps de Convivència fonctionne à double détente entre Salin (village) et Arles (ville) sur deux journées consécutives et vise à recréer du lien social et culturel entre des populations distantes de quelques quarante kilomètres de manière réciproque et complémentaire.
Plus qu'un prolongement aux spectacles et rencontres programmées dans le cadre de Convivència en juillet, ce nouveau "Convivència, voilà le Printemps" se proposait de tourner les projecteurs vers ce que, d'un bout à l'autre du grand Rhône, la création musicale locale contient de richesse foisonnante, de talents, d'énergie et d'envies de partage.
Deux soirées où le bruit du fleuve n'est jamais très loin, inspirateur et paysage ouvert à d'autres horizons, invitation au voyage ou au rêve, à la fantaisie ou à la révolte.
VENDREDI 27 MARS 2009 : voir programme
Cette soirée très chaleureuse, à la fois populaire et de grande qualité artistique, a rassemblé plus de 80 personnes venues à la fois de Salin et d'Arles, une mixité prometteuse saluant notre “acharnement“ à proposer des concerts à ce bout du monde là.
La présence de Luc Long à Salin pour sa toute première dédicace et sa disponibilité ont été grandement appréciées. Complémentaires dans leurs tempéraments autant que dans leurs tessitures, Henri Maquet et Gaël Hemery ont su capter l'attention et les coeurs avec un répertoire méconnu. Pour finir, le swing énergique et bon-enfant du groupe “Rue de la Sardine“ a fait taper galoche à toute l'assistance.
Convivència a joué à plein son rôle de découvreur et de promoteur de la création régionale, puisque le groupe “Rue de la Sardine“ a été sollicité quelques mois plus tard par une autre association salinoise pour un nouveau concert.
Le partenariat avec l'association Camargo Souvajo s'affine et s'affirme à chaque nouvelle action pour imaginer développer en commun des projets à plus long terme. (voir projets 2010)
SAMEDI  28 MARS : voir programme
En 2006, Convivència proposait une veillée conviviale mettant en lumière la richesse de la scène chanson arlésienne. Trois ans plus tard, c'est aux ROCKERS que Convivència a lancé un vrai défi : celui de re-visiter leur répertoire habituel en version acoustique, de troquer les amplificateurs pour des sons naturels, de se débrancher pour une ARLES UNPLUGGED SESSION inédite et conviviale.
On proposait donc de (re)découvrir sous un jour totalement différent, les quatre groupes qui ont répondu favorablement et avec un enthousiasme non dissimulé à cette proposition incongrue : une PERFORMANCE UNIQUE croisant styles et générations !
ARLES, cour de l'Archevêché
avec GERARD & les STARS, [ LÖTRE ], MONALISA, The STARLINERS

Nul doute que cette initiative aurait pu réunir un très large public (compte-tenu des dizaines réservations déjà enregistrées une semaine avant) si la météo avait permis la tenue du concert. Hélas, trombes d'eau, froid glacial nous ont contraints à annuler la soirée en espérant qu'une date de report puisse convenir à l'ensemble des acteurs concernés. Cela n'a pas été le cas en 2009 et la nouvelle géographie musicale ne permet plus la réalisation du projet dans les mêmes termes.
Sur le plan financier, si nous avons pu annuler à temps nombre d'engagements (contrats artistes, sonorisation, buvette...), notre association escomptait que les recettes propres à cette soirée compensent l'ensemble des dépenses des deux journées de Convivència de Printemps.

3 / La semaine CONVIVENCIA, en juillet 2009.
Du 13 au 18 juillet 2008, chaque midi, dans la rue Réattu à Arles, l'association Attention Culture, en collaboration avec le disquaire Musiques-Arles, Boutique des Passionnés, a proposé une semaine de concerts, d'impromptus musicaux, de danse et de lecture, autour d'un verre et de gourmandises à partager :  CONVIVENCIA

CAMINANDO, CHEMINEMENT : Les chemins de la musique sont comme ceux de la vie, directs et limpides, tortueux, longs ou secrets, semés d'embûches, émaillés de petits bonheurs et de blessures, riches de rencontres inattendues ou espérées. Passent l'histoire et l'errance, passe le temps, passent les exils, l'amour, l'oubli, d'une rive à l'autre de la Méditerranée. Empruntant parfois des voies plus terrestres, voire célestes, l'alchimie opère mystérieusement épicée de hasard, pimentée de révolte, poivrée d'humour
    Le programme de cette 8ème édition de Convivència reflétera les parcours, les cheminements de ces voyageurs musicaux qui esquissent par leurs chants, leurs mélodies et leurs rythmes les univers contrastés et changeants de contrées à la fois si proches et si lointaines
Le temps de donner à entendre et ressentir la palpitation des coeurs qui battent, l'émotion des vies qui se dressent et la beauté des gens qui chantent.

Subtil dosage de convivialité et de connivence, Convivència est une invitation simple et sensible à partager plaisir artistique, nourritures intellectuelles et gourmandises culinaires, notre manière occitane, citoyenne, humaine et hospitalière de vivre ensemble.
Convivència  “Côté rue“ commence là, sur les pavés, au coeur de la cité chaque midi, les artistes, -musiciens, chanteurs présentent leurs spectacles, les auteurs leurs textes au public habitués et passants qui font escale sous la pergola le temps d'un concert . La culture s’invite à l’improviste dans le quotidien, dans la rue, provoque la curiosité, la réflexion. L'émotion est là, palpable et vive qui invite à l'échange, provoque des rencontres inattendues, crée de ces liens précieux à dimension humaine et citoyenne.
Convivència  “Côté coulisses“ est le prolongement naturel des concerts du midi dans le cadre plus intimiste de l'Ecole Léon Blum où de 15h30 à 16h30 s'instaure le dialogue convivial avec les artistes du jour  sous forme d'un plateau de télévision participatif et ouvert à tous avec gabiantv. Toujours sous les ombrages à l'heure des cigales de 16h30 à 18h30, alterneront les lectures de textes par les “Hauts-Parleurs“, les rencontres avec les auteurs et le débat “musique et libertés“ sur la loi “HADOPI“
à ARLES, les lieux de Convivència
•   Rue Réattu, en Centre Ville, pour les concerts de midi et celui du lundi soir
•   Ecole Léon Blum,  2, rue Léon Blum pour les rencontres avec les artistes, les lectures croisées et les débats
•  devant Solid'Arles, quartier Grifeuille pour le concert du vendredi 18h30
Spectacles, Rencontres et débats gratuits

Une huitième édition placée sous le signe du “Cheminement“ pour mieux mettre en évidence le brassage culturel qui alimente la création musicale qu'elle soit d'inspiration traditionnelle ou résolument contemporaine, dans ce qu'elle a été – est toujours – traversée par des esthétiques venues d'ailleurs qui y laissent leurs empreintes.
CAMINANDO justement en 2009, animé d'un réel sentiment d'urgence, la nécessité de dire la mixité, le métissage et la tolérance comme facteur de richesse et de renouveau, et de réfléchir aux choix sociaux et culturels qui s'imposent à nous aujourd'hui pour définir demain et d'en faire débats.

DES CONCERTS : A la lisière entre la Provence et le Languedoc, à la descise du fleuve entre ciel et mer, carrefour entre la tradition mistralienne et la modernité des nouveaux chemins numériques, cette 8ème édition estivale de Convivència explora donc, vagabonda hardiment, (s'a)-musa de ces parcours musicaux multiples qui se croisent, se séparent et se retrouvent, proposant un programme musical de grande qualité fait de curiosité, de découvertes et de belles surprises.
Des temps de concerts sous la pergola à midi devant un public de plus en plus nombreux, attentif et bienveillant. Une adhésion collective à l'esprit de Convivència palpable, précieuse et rare : partage de l'art, art du partage, comme une parenthèse dans le quotidien où l'on se retrouve pour vivre ensemble des instants fédérateurs et différents, où chaque jour la magie semble opérer sur les pavés au coeur de la ville.
DEBATS D'IDEES : autoroutes, sentiers buissonniers, chemins de traverse, passages souterrains, quand les systèmes économiques en place ont le pouvoir d'imposer leur modélisation à la création, quels itinéraires ? Le débat “musique et liberté“ sur la problématique de la loi Hadopi, préparé avec la Ligue des Droits de l'Homme tenta de formuler à partir d'un état des lieux, les enjeux, les urgences et les alternatives possibles.
RENCONTRES avec les artistes du jour qui se sont prêtés de très bonnes grâces au jeu du question-réponse avec le public, dévoilant quelques petits secrets, mais surtout ouvrant large les horizons quant à l'histoire de leurs musiques, leurs rencontres avec d'autres musiciens, leurs recherches d'authenticité, leurs rapports avec les spectateurs... L'élargissement au grand public de ces rencontres qui jusqu'alors existaient de manière informelle entre les artistes programmés et l'équipe de Convivència ont attiré une trentaine de curieux par jour et ont été des moments intenses d'échanges et de réciprocité.
CROISEMENTS des mots des uns et des autres : donnant suite aux divers temps de “LECTURES CROISEES“ programmées tout au long de l'année, les deux rendez-vous que nous avions baptisés les “HAUTS-PARLEURS“ ont réuni des lecteurs d'horizons et de sensibilités diverses entre tragédie et humour, entre émotion et dérision, entre théâtralité, poésie et intimité.
Le moment consacré plus particulièrement les expression en langue d'Oc fut animée par cinq écrivains qui partagèrent des extraits de leurs derniers écrits avec grande générosité pour le plus grand plaisir des auditeurs qu'ils soient initiés ou pas à la langue.
NOUVEAU LIEU : trop de points communs et d'envies unissent l'association Attention Culture et l'épicerie solidaire Solid'Arles pour que nous ne souhaitions proposer une escale de Convivència dans le quartier Griffeuille en fin d'après-midi, notamment l'idée du partage et de la solidarité.
Aussi, le premier concert se devait de faire émerger cet “autrement“ : le répertoire poétique et délicat de Jody Staelen soutenu par les percussions légères de Gerald Seguin tombait fort à propos devant un public venu en famille ou entre amis, assis sur l'esplanade sur des chaises adorablement dépareillées, des bancs ou des immenses tapis colorés (et des gens aux balcons n'osant pas venir). Presque une heure durant, un concert comme une bulle de paix et d'amitié imposé par la simplicité de la relation des artistes avec le public et leurs chansons si proches du quotidien de chacun.
À toi, à moi. Tout échange vaut que s'il est égal et réciproque. Avant d'être accueilli à Griffeuille, c'est Convivència qui la veille avait accueilli Solid'Arles dans la rue Réattu pour composé après le spectacle du COMITE une dégustation des produits “solidaires“ des paysans avec qui il travaille.

émotion réussie !
Que gardera-t-on en mémoire de cette huitième édition de Convivència ? Immense succès populaire, il faut souligner en tout premier lieu sans aucun doute, la fréquentation du festival ; chaque jour, le public s'est effectivement pressé très nombreux dans la rue Réattu, les retardataires devant se satisfaire d'assister debout aux carrefours aux six concerts programmés. Un public de fidèles bien sûr, dont certains font des kilomètres pour partager la magie de ces instants hors du temps, mais aussi des curieux découvrant au détour d'une rue des artistes hors normes.
Une assistance rare, précieuse, dont la grande qualité d'attention et d'écoute a porté les artistes durant la semaine au point de faire oublier la rue et ses aléas.
 L'originalité de Convivència - littéralement “vivre ensemble“ - réside sans doute dans cette connivence naturelle entre spectateurs et musiciens, instaurée jour après jour, année après année comme une évidence. Un respect mutuel autant dans la manière de donner que dans celle de recevoir, une soif de découverte tranquille, saine et communicative, un besoin de partage manifeste ; les présents ne s'y sont pas trompés, avides de s'aventurer sur les cheminements musicaux que l'association Attention Culture avait balisé pour eux.
Cette semaine musicale riche, variée, surprenante, exigeante et artistiquement ambitieuse qui a fait la part belle à la découverte et la curiosité a proposé d'entendre les accordéons et les chansons espiègles des DELINQUANTE habillées pour la circonstance des créations textiles de La Rose à Pois, l'harmonie vocale a capela du TRIO TZANE entre Grèce, Turquie et Balkans, la charismatique MARIANNE AYA OMAC et son blues latino, (en remplacement de GIANFRANCO BUFFA, initialement programmé qui s'est malheureusement hospitalisé), le rock-folk décapant d'énergie du groupe occitano-auvergnat LE COMITE, la prestation judéo-andalouse éblouissante de la troublante MOR KARBASI et pour conclure la semaine avec l'explosion fantasque et fulgurante du cabaret tsigane des ZARAGRAF. Sans oublier le détour tout en chanson douceur de JODY STAELEN à Solid'Arles.

Convivència 2009, ce fut également un grand rendez-vous de croisée des idées (à l'Ecole Léon Blum) avec un plateau d'intervenants de très haut niveau (la Ldh, phonopaca, cd1d) autour des projets de loi Hadopi, des échanges avec les artistes du jour de grandes pertinence et sensibilité, des croisées de mots avec des lecteurs-hauts-parleurs plein du sens des textes offerts en partage en français, en langue d'Oc, en italien, en arabe... On pourrait regretter que ces moments de rencontres privilégiés n'aient pas été suivis autant que nous l'avions imaginé.
En revanche, chacun peut revivre ces instants grâce aux enregistrements intégraux mis à disposition sur le blog de Convivència (http://convivencia.over-blog.net), comme le sont également les petits courts-métrages - tournés le jour, montés la nuit, disponibles le lendemain grâce à toute l'équipe de l'association rHumeurs - en résumé de chaque rendez-vous de la semaine. Une mémoire qui vient s'ajouter à celle des précédentes éditions de Convivència, mise à disposition du grand public constituant également pour nombre d'artistes accueillis une carte de visite qui leur permet d'être programmés en d'autres lieux.
Cette semaine dense et chaleureuse offerte au public comme on reçoit ses amis, pétrie d'émotions, de sensibilités et d'intelligences croisées est rendue possible par l'investissement d'une équipe, une véritable tribu – colorée, conviviale, effervescente et inventive sans qui rien ne serait réalisé.

Convivència : un projet, un état d'esprit, une réalisation, un poumon d'humanité et de générosité pour la Ville d'Arles. Plus que nécessaire : vital.

Comme la précédente, cette huitième édition, CONVIVENCIA fait mieux que confirmer son originalité, son identité, elle assoit la manifestation dans le paysage arlésien et régional comme un événement populaire qui compte, sans pour autant céder un seul centimètre quant à ses exigences, à la cohérence et la qualité de ses propositions. Son impact est indéniable, mesurable, son programme attendu avec impatience, l'adhésion d'un public large et varié abonde dans ce sens et conforte les orientations de l'association qui, en proposant aux spectateurs gratuitement et simplement, de l'intelligence et du sensible en phase avec les réalités locales, participent à faire enrichir la vie sociale, citoyenne et culturelle autant qu'elles visent à l'épanouissement individuel. Quelle plus belle ambition l'association Attention Culture pourrait-elle se donner ?
Les avis élogieux de la part des spectateurs et des participants sur la qualité artistique de ce qu'ils ont vu, entendu, vécu, sur le professionnalisme de l'accueil et de l'organisation sont nombreux, encouragent toute l'équipe à poursuivre l'aventure. Sur la base de cette action et de la manière de la mener, de nombreuses personnes se sont manifestées pour soutenir financièrement notre initiative.
La fréquentation très importante et constante d'un jour à l'autre est estimée entre 300 et 350 personnes présentes aux concerts du midi (les arrêtés de circulation pris au permis d'utiliser les espaces des deux carrefours en bout rue pour accueillir le public). Malgré son actualité, le débat sur la loi HADOPI n'a réuni qu'une quarantaine de participants, ce qui est un peu décevante en regard de la qualité de la rencontre et le plateau d'intervenants proposé. À contrario, les rencontres avec les artistes ont attiré de 20 à 30 participants par jour, ce qui, pour une première tentative, est très encourageant. De même, les quelques 60 personnes venues lire ou entendre lire lors des deux rendez-vous des “Hauts-parleurs“, compte-tenu de la difficulté de l'exercice est une réussite à souligner.
En parallèle, CONVIVENCIA se révèle être une fabuleuse aventure humaine, au sein même de l'association où chaque adhérent a su prendre au fil de l'année des responsabilités grandissantes, s'informer et se former à des rôles qui nécessite des compétences de caractère professionnel. Avec les réunions de bilan, chacun décrit déjà avec un enthousiasme vivifiant les progrès qui restent à réaliser et les contours de nouveaux secteurs à prendre en charge ou de problématiques à résoudre différemment.
Aventure humaine partagée par les invités du festival qui se sont découverts et largement appréciés. Sous la fraîcheur ombragée de la cour de l'Ecole Léon Blum, l'espace de restauration du festival où se retrouvent après les spectacles, les artistes, les conférenciers, les journalistes et les membres de l'équipe a largement contribué à renforcer les relations humaines.

4/ Histoires de SEL à Salin de Giraud et ailleurs
L'aventure collectivement portée par 4 associations (Attention Culture, Camargo Souvajo, rHumeurs et Ventadis) autour du film mémoire “Rendez-vous au bout du monde“ s'est poursuivie une nouvelle projection et non des moindres puisqu'elle a été programmée à l'instigation du Parc Régional de Camargue dans le cadre du Festival de la Camargue, le 1er mai, sur les camelles de sel, suivie par un embrasement du site par le Groupe F.
Par un vent glacial, convaincre avec un sujet sérieux un public plutôt attiré par les performances pyrotechniques n'était pas partie gagnée. Et pourtant, énorme succès devant plus d'un millier de personnes qui n'ont pas perdu une miette des témoignages de ces anciens du village racontant comment ils sont arrivés d'autres bouts du monde pour venir travailler au sel et construire un Salin-de-Giraud où que l'on soit d'origine grecque, italienne ou provençale, on est d'ici, parce que c'est ici qu'on a fait sa vie.
Outre les projections publiques qui se sont multipliées, les 4 associations regroupées autour du film se sont rencontrées à plusieurs reprises pour élaborer un projet de diffusion plus large comprenant des participations à des festivals, des programmations TV et une édition en DVD. Un projet qui verra son aboutissement à partir de 2010.

5/ Croisée des mots et paroles en l'air
LECTURES CROISEES : Sur le principe de veillées conviviales où qui veut vient lire un ou plusieurs texte(s) de son choix, dans la langue de son choix a été reconduit durant l'hiver en présence de quelques auteurs connus ou à découvrir venus partager leurs écrits ou les tester.

6/ Le site associatif
L'ensemble des activités menées par l'association attention Culture font l'objet d'enregistrements sonores et/ou audio-visuels réalisés en collaboration avec l'association rHumeurs. Cette mémoire sonore est notamment transmise à cinq radios partenaires qui en diffusent de larges extraits pendant et après les manifestations.
Ces traces mises à disposition du public via le BLOG INTERNET de l'association, permettent de constituer non seulement une mémoire, mais aussi de la faire évoluer en fonction de l'actualité, des contributions des internautes qui prolongent les débats, donnent leurs avis... Outre la présentation complète de ses propres activités, de ses archives, de ses photos et revues de presse, le blog d'Attention Culture ! se fait l'écho des initiatives culturelles et citoyennes d'associations amies, établissant ainsi des passerelles importantes.
Il est également le lien qui rassemble l'ensemble des adhérents de l'association dont une partie est trop éloignée pour suivre toutes les réunions de travail ou statutaires.
Réalisé par les membres de l'association, le blog a reçu depuis sa création (en 2007) la visite de 14.525 personnes différentes qui y ont consulté 38.201 pages.
Pour Convivència de juillet 2009, l'intégralité du programme a également été publié (en version papier et sur le blog) en occitan grâce à la traduction réalisée par les membres du Cercle Occitan du Pays d'Arles.

7/ objectif MARSEILLE-PROVENCE 2013

Acteur de la vie culturelle locale et régionale, l'association Attention Culture a souhaité participer à la construction de propositions culturelles à l'horizon 2013 qui tiennent compte de ses objectifs, de son identité, de son histoire, de ses précédentes réalisations, de ses savoir-faire, de son originalité, de sa manière de faire.
A l'issue de plusieurs séances de travail, c'est sur la mémoire et la culture ouvrières Arlésiennes que nous avons choisi de travailler. Affinant la réflexion tout début 2010, Attention Culture présentera un projet au Comité de Pilotage assorti d'une demande de financements spécifiques. (voir projets 2010)

8/ Vie statutaire
Outre les nombreuses séances et commissions de mise en place de ses activités (une vingtaine dans l'année), l'association Attention Culture consacre un moment à chacune de ses réunions à sa vie statutaire et tient une assemblée générale annuelle ouverte à ses adhérents (qui votent) et ses sympathisants (avis consultatif).
Par souci de transparence et de démocratie, ses rapports d'activités et bilans financiers sont publiés sur son blog.

9/ Financements
La plupart des spectacles programmés par l'association Attention Culture sont gratuits pour le public : aussi la structure ne dispose-t-elle pas de ressources propres autres que les adhésions de ses membres, les subventions publiques et le mécénat culturel apporté par Musiques-Arles, disquaires qui a jusqu'alors mis à disposition sans compter ses locaux, ses matériels, ses lignes téléphones et son personnel pour permettre à l'association de réaliser ses projets dans des conditions professionnelles.
À l'heure où son activité s'est fortement ralentie, MusiqueS-Arles ne pourra continuer de supporter longtemps une charge qui prend une ampleur chaque année grandissante : ce n'est d'ailleurs ni juste, ni normal, ni sain. Par souci de transparence, nous avons choisi de faire apparaître clairement ces contributions dans notre bilan.

CONVIVENCIA de Juillet à Arles est le résultat de la collaboration à parité entre l'association ATTENTION CULTURE ! et le disquaire MUSIQUES-ARLES "Boutique des Passionnés", avec le soutien des commerçants et restaurateurs voisins et d'entreprises locales.   

Le projet de a reçu en 2009, le soutien de la Ville d'Arles avec une subvention de 5.000 Euros, celui du Conseil Général des Bouches-du-Rhône avec une subvention de 3.500 Euros et celui de la Région Paca avec une subvention de 10.000 Euros.
Une aide complémentaire de 500 euros a été attribuée par la Ville d'Arles en compensation des dépenses engagées par l'association pour assurer la sonorisation professionnelle de la projection du film “Rendez-vous au bout du monde“ à Salin-de-Giraud le premier mai

L'année 2009 en quelques chiffres :        
  • 24 Rendez-vous proposés au public :
  • 9 spectacles musicaux programmés soit 35 musiciens
  • 4 projections du film « Rendez-vous au bout du monde »
  • 1 performance mode et création
  • 1 rencontre-dédicace
  • 5 rencontres artistes/public
  • 1 débat sur la loi Hadopi
  • 3 rencontres de lectures croisées
  • 2.500 spectateurs aux concerts       
  • 400 participants aux rencontres et débats
  • 1.000 spectateurs au film sur Salin
  • plus de 85 heures de mémoire sonore et audiovisuelle constituée
  • 5 radios partenaires
  • 35 journalistes rencontrés
  • 14.525 visiteurs du blog pour 38.201 pages consultées
  • 58 bénévoles qui tout au long de la saison
  • 1.200 heures de travail de coordination mises à disposition de l'association et financées par la sarl-scop Musiques-Arles, disquaire, indispensable partenaire.
Et aussi la collaboration :       
  • des journalistes de presse écrite
  • des radios
  • Radio Lenga d'Oc,
  • L'Eko des Garrigues,
  • Raje,
  • 3D fm
  • du site internet Camargue.fr
  • et le concours de :
  • la société ATIS, le Mas Isle St Pierre, le Pot à Tabac, les Cafés de la Major, la pâtisserie Laurent, le restaurant “Dune, le traiteur “Nuances“, la Boutique La Rose à Pois,...
Nous tenons également à remercier l'ensemble des services et prestations apportés par la Ville d'Arles (culture, communication, protocole, technique, réglementation...) et de la mairie annexe de Salin-de-Giraud qui ont joint leurs efforts aux nôtres pour favoriser la bonne tenue de nos actions et notamment les programmes de printemps et d'été de Convivència 2009.

bilan-2009.jpg

Commenter cet article