Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Semaine de Convivència à Arles

Nautrei siam tres bomians

13 Décembre 2009, 15:30pm

Publié par Association Attention Culture

Et voici venir (enfin !) la ré-édition du disque de Noëls Provençaux du groupe MONT-JOIA (*) dont la première réalisation en vinyl date de 1980. Cette réédition a fait l'objet d'un travail de remise en forme sonore  réalisé à partir des enregistrements originaux.equitable.jpg

1.
Bon vèspre dònas e domaisèlas (4’09) ... ECOUTER
2. I a quauqua ren que m’a fach paur - Nautrei siam aici venguts (5’31)
3. Pastres dei montanhas (3’00)
... ECOUTER
4. Sus levem nos bregada - Nautrei siam tres bomians (3’02)
5. Anuech nòsti vesins (3’39)
6. Anem veire l’enfanton (2’41)
... ECOUTER
7. Sus sus companhons (2’30)
8. Lei gràcias dei meissoniers (7’08)
9. Auprès d’aquel estable - Sant-Jousè m’a dich (5’55)

avec Jan-Mari Carlotti, Patrice Conte et François Dupont.

MONT-JOIA :
Septembre 1973 : dans un cabanon du Montaiguet à Aix-en-Provence, Jean-Noël Mabelly, qui reçoit, Jean-Marie Carlotti et Patrice Conte décident de former un trio, pour chanter sur scène en provençal (rien qu’en provençal) et jouer le répertoire ancien – plutôt méconnu et enfoui à l’époque - ainsi que leurs propres compositions.

Le groupe réalise nombreuses recherches
dans les bibliothèques de la région (chansonniers, troubadours) et les premiers collectages auprès des anciens et se produit en concerts jusqu'en 1983 où chacun des musiciens poursuit sa route dans d'autres formations ou en solo. L'association Mont-Joïa n'a quant à elle jamais cessé d'existé, poursuivant le travail de collectage et de mise en valeur du patrimoine musical régional, celui d'hier tout autant que celui de demain.

(*) Mount-Joio / mont-joia en oc :
tas de pierres que font les bergers pour marquer leurs pâturages et honorer la montagne.
colline, avant Santiago de Compostella, que les textes du moyen-âge nommaient monte gaudis, en latin, milladoiro, en galicien (nom choisi par le grand groupe revivaliste galicien de ces années là Miladoiro)
source : "Le Trésor du Félibrige" - qui n’est pas un dictionnaire, mais un Trésor - où Mistral nota tous les mots des divers dialectes de la langue d’Oc issus des différents espaces géographiques d’Occitanie.

Commenter cet article