Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Semaine de Convivència à Arles

Rapport d'Activité 2007

1 Janvier 2008, 16:09pm

Publié par Association Attention Culture

RAPPORT MORAL ET D'ACTIVITÉ 2006/2007

Créée en 1998, l’association ATTENTION CULTURE s’est donné pour vocation le soutien et la promotion de la création, musicale notamment, en s’appuyant sur les réalités locales et régionales.
Avec une haute exigence artistique, elle inscrit son action dans une démarche populaire, éducative et citoyenne en construisant des passerelles entre:
La création musicale et les autres disciplines artistiques (littérature, danse, théâtre, contes, arts plastiques…),
Les divers styles musicaux : chanson, rock, rap, jazz, musiques traditionnelles ou électroniques,
Les enracinements régionaux et les cultures de passage,
Les pratiques professionnelles, pré-professionnelles et amateurs,
Les créateurs et le public,
Les gens d’ici et ceux d’ailleurs,
Le spectacle vivant et ses traces : mémoire audio-visuelle ou livresque, édité ou pas,
Etc..
Les actions développées au fil des dernières années visent à répondre à un ou plusieurs de ces objectifs. Chacune des initiatives de l’association est élaborée en fonction de besoins ressentis et se nourrit des évènements (culturels ou pas) locaux, nationaux ou internationaux qui font que l’action culturelle garde tout son sens et contribue à la création ou la consolidation de liens sociaux tout en luttant contre les facteurs d’exclusion.
En juillet, CONVIVENCIA : des rendez-vous de convivialité et de connivence où l'on partage à la fois plaisir artistique, nourritures intellectuelles et gourmandises culinaires, synthétisant la manière occitane de vivre ensemble. gratuits pour le "public" se développe et devient un festival à part entière, mais aussi une vitrine, la partie émergée d’un éventail d’actions variées et complémentaires entre elles.


Du COMITÉ de SOUTIEN à une CELLULE de VEILLE :   
Après avoir contribué à la constitution et l'animation il y a 3 ans du comité de soutien aux trois membres du groupe arlésien “Gérard et les Stars“, et à la demande des musiciens, Attention Culture est devenue partie prenante de la cellule de veille qui structure l’échelle arlésienne de l’information et de la formation sur les problématiques de droits de l’Homme, et ce avec l’Observatoire des Violences policières et des membres de la LDH. Cette cellule en place peut être activée à tout moment.

1/ SOUTIEN à la CRÉATION MUSICALE :

L'association Attention Culture ! assure depuis toujours un rôle de conseil et de suivi de groupes de musiques, notamment pour ce qui concerne l'enregistrement, la diffusion et la promotion de leurs disques.
Cette année un travail particulier a été réalisé avec Gaël Hemery, Henri Maquet et son travail dans le cadre du groupe Talabren et de ses recherches musicales avec Michel Bachevalier, le duo de jazz improvisé Bouquet/Boni, Gitano Family, Jan-Maria Carlotti, Fatche d'Eux, ... à l'occasion de la sortie de leurs disques respectifs.

2/ CONSULTATION AUTOUR des ATELIERS SNCF :

À l’initiative du Conseil Régional PACA, une consultation a été organisée en 2006 pour recueillir des propositions quant à l’aménagement des Ateliers SNCF d’Arles.
Face aux problèmes rencontrés par nombre de groupes musicaux arlésiens, Attention Culture ! a été le catalyseur d’un travail de coordination des associations musicales de la ville pour procéder à un recensement précis des besoins et élaborer une proposition large autour de locaux de répétition, de formation et de représentation. Le projet intitulé “La Fabrique“ a été discuté, porté et validé par 16 associations arlésiennes, et transmis aux instances régissant la consultation publique. Le travail fédérateur inter-associations a créé des liens entre des structures qui ne se connaissaient pas et suscité des envies fortes de mutualisation de moyens, de réseaux et de projets.
Toutefois, ce projet – que ce soit dans ses contenus ou sa démarche d'initiative citoyenne - n'a fait l'objet d'aucun commentaire, d'aucune suite, d'aucune perspective, d'aucune rencontre avec les diverses institutions hormis un rendez-vous avec le Maire d'Arles accusant réception du dossier. Un mutisme, un immobilisme qui amènent les acteurs associatifs à s'interroger sur la réelle vocation d'une telle mise en consultation et à imaginer de fédérer leurs énergies dans des cadres plus radicaux.

3/ CONVIVÈNCIA D’HIVER : Trois rendez-vous hivernaux en 2007
Se sont retrouvés en programmation dans le cadre des trois étapes de Convivència en hiver des musiciens, chanteurs et auteurs venant juste d'éditer leur dernier disque ou livre. Attention Culture souhaitant mettre en lumière leur travail auprès du public, non seulement dans le cadre de spectacles, mais aussi et surtout en favorisant les échanges entre le public et les créateurs :

Première étape : JAZZ IMPROVISE avec LUC BOUQUET et RAYMOND BONI
le 11 janvier 2007 au Grenier à Sel

Ces deux se connaissent depuis une dizaine d'années. Après avoir joué dans différentes configurations, ils ont choisi d'entamer une collaboration en duo l'année en 2006. Ils proposent une musique totalement improvisée, généreuse et audacieuse. Une irrésistible envie de communiquer l'instant. On sort rarement indemne d'un concert de ces deux capteurs d'éphémère et d'émotions, le coeur chaviré ; et si la raison ne détient pas les clefs de la compréhension, la tête sort pleine de sensations inédites, d'énergie et de force.
Pour un spectacle de cette exigence, le petit public de 34 personnes est une belle satisfaction.

Seconde étape : LECTURE CAUSERIE avec VIRGINIE LOU
le 15 février 2007 à la salle Jean et Pons Dedieu

Installée à Arles depuis quelques années, auteur de dizaines de romans pour la jeunesse et pour adultes, VIRGINIE LOU s'est régulièrement engagée dans sa ville d'adoption de façon citoyenne. Elle a notamment participé au Comité de soutien aux trois musiciens de Gérard & les Stars. Une expérience qui a sans doute nourri, parmi beaucoup d'autres ingrédients, son nouveau roman “Allegro Furioso“.
Soucieuse de créer en permanence de nouvelles passerelles entre culture et citoyenneté, l'association Attention Culture a souhaité lui consacrer une soirée de Convivència d'hiver 2007 où ont alterné des moments de lecture d'extrait du roman par l'auteur et de discussion autour des thèmes abordés dans l'ouvrage.
Un public de soixante personne a assisté à cet exercice inédit qui s'est achevé par une séance de dédicace.

Troisième étape : CABARET OC'
le 16 Mars 2007 au Grenier à Sel

Tout comme elle avait organisé en 2006 une veillée pour mettre en évidence la richesse de la scène chanson arlésienne, l'association Attention Culture a souhaité tourner les projecteurs sur la qualité et la diversité de la création provençale et occitane.
Le hasard des calendriers a fait que de nombreux disques et livres ont vu le jour depuis l'automne que nous ne pouvions que faire partager !!!
Passerelles entre les âges et les arts, esprit de découverte, de rencontre entre des chansons languedociennes pour enfants avec Jean-Michel Lhubac et Josiane Ubaud de l'AUTBOI, un lecture-conférence sur l'histoire de Marseille par Alessi DELL'UMBRIA, de la chanson provençale avec Gael HEMERY, occitane, la magie des mots de Robert Lafont mis en musique par Jan-Mari CARLOTTI...
Convivència oblige le buffet gourmand à partager concocté par les membres de l'association.
Salle comble et comblée au Grenier à Sel pour une soirée riche et chaleureuse.

4/ L'AUBERGE ESPAGNOLE :

Dans le cadre de la Féria Pascale à Arles, peu d’occasions sont offertes à croiser diverses disciplines artistiques. Attention Culture a souhaité initier un projet qui donnait à croiser photographie, sculpture, peinture, dessin et gravure dans un même lieu entre des créateurs qui ne se connaissaient pas, mais avaient en commun la même passion du taureau.
Investissant la totalité de la Salle Jean & Pons Dedieu, du sol au plafond, au cœur de la Féria, le projet d'“Auberge Espagnole“ a cultivé ces rencontres durant quatre jours, du 5 au 9 Avril 2007.
7 ARTISTES 7 ont pu ainsi  habiter de manière collective et incongrue ce bâtiment qui fut jadis l'abattoir et la grande boucherie de la Ville. (projet réalisé avec la complicité de la Boutique des Passionnés et de Toreria.net)
Les photographies de Michel GALEONO
Les dessins d'Anne GRES
Les gravures de Bernard JERA
Les sculptures de MIGUEL
Les peintures de Jean-Pierre PROPHETE,
de Sophie RYCKELYNCK et de Bruno THIERRY

5 / La semaine CONVIVENCIA,   
Du 9 au 14 juillet 2007, chaque midi, dans la rue Réattu à Arles, l'association Attention Culture ! En collaboration avec le disquaire Musiques-Arles, Boutique des Passionnés programme une semaine d'impromptus de musique, de danse et de lecture, autour d'un verre et de gourmandises à partager : CONVIVENCIA 2007.       

Les pavés de la rue résonnent longtemps de ces instants particuliers et magiques qui unissent chaleureusement les musiciens, les auteurs, les poètes, les danseurs et le cercle du public de plus en plus curieux et demandeur.
Pergola tendue au-dessus de la rue, tapis colorés au sol, chaises et bancs, la collaboration active et complice des commerces voisins, la qualité de l'accueil créent les conditions d'une intimité attentive et respectueuse pour les es artistes tout en restant un lieu de vie dévolu au public.
Tout comme les années précédentes, pour cette SIXIEME EDITION, un lien social de nature inédite s'est installé en douceur entre les très nombreuses personnes venues spécialement au rendez-vous et celles qui passent par hasard et s'arrêtent, durant ces moments musicaux rares, ces lectures ou ces ballets ; des instants partagés en toute tolérance, comme sont partagés après le concert l'apéritif et les spécialités culinaires.

Un principe qui fait se répondre des temps musicaux et festif, le midi dans la rue Réattu, avec chaque jour une couleur musicale différente et des moments plus intimes de témoignages, de réflexion, de découverte l'après-midi de 17 à 19 heures autour de thématiques liées à la dominante de la journée, dans le cadre ombragé de l'Ecole Léon Blum aménagé en terrasse à palabres.
La programmation de Convivència choisit de mettre en valeur les différentes facettes des cultures locales, régionales et des diasporas présentes sur ce territoire : Méditerranée, Golfe Persique, Provence et Occitanie, Italie, Espagne, Gitans et tziganes.

Cette année, pas d'exposition sous une forme habituelle, mais la présence durant deux jours d'un des camions-école des gens du voyage que chacun pouvait visiter et découvrir guidé par Marie-George Benech, l'institutrice qui y enseigne toute l'année.

Estimant qu'une conférence de presse s'avérait bien peu efficace, l'association a préféré proposer un spectacle de plus à son programme avec l'HERBE FOLLE qui ouvrait le bal le lundi 9 juillet à 18 heures avec ses textes poétiques, sa fraîcheur, son exubérance, voguant allègrement d'une rive à l'autre de la Méditerrannée ; la meilleure entrée en matière qui soit pour cette semaine placée sous le signe du SEL, de la VIE...

Tout en murmures, tout en tension, tout en partage, tout en émotions, BERNARDO SANDOVAL inaugurait, mardi 10 juillet, ces rendez-vous musicaux du midi avec son flamenco incandescent et intimiste.
Alors qu'il est plus coutumier des salles enfumées aux heures avancées de la nuit, Bernardo a réalisé une fabuleuse performance artistique et musicale ! Arriver à transmettre - dans la rue, et en plein midi - les nuances de cette voix intime qui scande, chuchote, chantonne, qui crie et pleure... Offrir, EN SOLO, sans fard ni réserve ni artifices, ces instants fragiles où la vie dénudée laisse apercevoir sous la peau en sueur, sous les cordes de sa guitare, sous les pieds qui martèlent les planches, le feu impétueux qui la dévore et l'anime d'un bout à l'autre de l'être, jusqu'au fond de l'âme.
Subjugué, envoûté, le public est saisi aux tripes et au coeur. Une qualité d'écoute rarement vécue, intense.
Ovation : debout, le public en redemande et remercie.

Autre apogée d'émotion le lendemain, mercredi 11 juillet avec DELPHINE AGUILERA accompagnée de Marc BELLITY au cistre et à la mandole pour nous emporter à travers le temps et l'espace à la rencontre des femmes troubadours, les trobairitz, ces femmes poètes qui de leur Moyen-âge ont su composer des chants d'une telle modernité qu'aujourd'hui encore on peut s'en revendiquer. Tel un joyau extrait de l'écrin de sa frêle silhouette, Delphine offre à ces textes la rare pureté de sa voix cristalline et au public un véritable instant de bonheur hors du temps et des contingences matérielles.
En écho à cet instant musical, la rencontre-témoignage de l'après-midi revenait sur le thème des troubadours où , autour de Michèle STENTA (chercheur) des chanteurs et musiciens d'horizons divers, des enseignants - Guylaine RENAUD, Delphine AGUILERA, Viviane ROUX - tentaient de dire en quoi ils/elles se reconnaissent aujourd'hui encore de l'héritage des troubadours  et le revendiquent comme une part importante, voire fondamentale de leur culture. 

Dès midi frappant, le jeudi 12 juillet s'enflammait aux sonorités d'Europe Centrale où Audrey, styliste et créatrice de mode de la Rose à Pois s'adonnait à l'un de ses exercices préférés : la performance publique en prenant le pari de construire en direct un vêtement sur une personne prise au hasard dans l'assistance.
Cymbalum vibrant, notes graves et cadencées de la contrebasse, envolées virtuoses du violon, IALOMITSA prenait le relai avec leur répertoire populaire roumain particulier des faubourgs de Bucarest. Rythmique impeccable, airs lancinants et nostalgique, dès les premières notes, tout le monde était déjà ailleurs quand surgit la voix de Maria, rocailleuse à souhait, cassée à se briser, modulée entre rire et larmes. Une expression magistrale, une communion naturelle et immédiate avec le public à vous faire croire que le roumain est votre langue maternelle. L'émotion est authentique, partagée.
Après avoir visité le camion école des gens du voyage en compagnie de l'institutrice qui y exerce tout au long de l'année, cour de l'Ecole Léon Blum, le moment de rencontres, à partir du témoignage d'enfants gitans exclus du système éducatif traditionnel, était consacré aux problématiques de scolarisation des gitans et tsiganes et d'une identité à se construire entre des cultures différentes, ô combien, et la reconnaissance, la tolérance et l'acceptation qui ne sont pas souvent au rendez-vous, d'un côté comme de l'autre !  

Dès le début de la matinée, vendredi 13 juillet, la rue Réattu se paraît d'un décor fait d'arabesques, d'incrustations et de piles de sel pour accueillir la création “DE L'OR BLANC EN HERITAGE“, le spectacle éponyme de cette édition de Convivència. Mise en mots par GUYLAINE RENAUD, en musique par GAEL HEMERY, une histoire locale et universelle du sel entre Alpilles et Camargue, entre antiquité et récents conflits aux Salins, entre narration et chants provençaux. Une histoire émaillée d'égoïsmes, de rapacités sournoises ou affichées, une histoire d'exploitation et de révolte, une histoire de partage de la simplicité comme on partage et le pain, et la vie. Une histoire qui finit mal et se cristallise, le coeur étreint le coeur par le dernier chant, cri étouffé pour pleurer l'ultime récolte, l'inachevée révolte.
Changement de registre avec la performance d'Audrey de la Rose à Pois qui ponctuait le spectacle avec son travail de création textile où le sel naturel et coloré granule les étoffes, imprègne les tissus, sculpte les matières.
Le sujet du sel retrouvait son prolongement dans le débat de l'après-midi intitulé “Passe-moi le sel“ ou “Salin-de-Giraud face à son histoire“ où à partir de témoignages de nombreux intervenants venus de disciplines et d'horizons divers (historiens, sociologues, ethnologues, ornithologues, ...), on tenta de décliner les scénarios possibles d'évolution du village en posant les avantages, mais aussi les effets pervers. Un débat de très haute tenue devant une assistance très impliquée et passionnée clôtura sur l'indispensable poursuite de la réflexion, notamment à Salin même avec les acteurs locaux concernés. Rendez-vous donc en 2008.

Dernière étape de Convivència 2007, le samedi 14 juillet avec, dans la rue Réattu, le spectacle d'OCCHI TURCHINI et ses chants populaires traditionnels du sud de l'Italie entre le Vésuve et l'Etna. Tout aussi volcanique, la musique enjouée et festive éclata dans tout l'espace où les danseurs et les musiciens s'encourageaient, se répondaient, surenchérissaient, dans une vaste tarentelle communicative sur un rythme effréné.
Aucune autre conclusion, plus belle et plus chaleureuse n'aurait pu être trouvée à cette semaine de Convivència que cette explosion de soleil offerte à la régalade par la bande des Yeux Turquoise (traduction de Occhi Turchini).

Avec cette sixième édition, CONVIVENCIA confirme son originalité, son identité et son impact dans le paysage culturel arlésien et régional, sans céder un seul centimètre quant à ses exigences, à la cohérence et la qualité de son programme musical et de rencontres. Le succès emporté auprès d'un public fidèle de plus en plus large abonde dans le constat que proposer au spectateur, gratuitement et en toute simplicité, de l'intelligence et du sensible en phase avec les réalités locales participe à faire grandir la vie sociale, citoyenne et culturelle autant qu'elle contribue à l'épanouissement individuel. C'est en soit, la seule et permanente ambition de l'association Attention Culture !
Les retours des spectateurs et des participants sur la qualité artistique de ce qu'ils ont vu, entendu, vécu, sur le professionnalisme de l'accueil et de l'organisation sont nombreux, très élogieux et encouragent toute l'équipe des bénévoles à poursuivre l'aventure.

La fréquentation très importante et constante d'un jour à l'autre est estimée à plus de 300 personnes présentes chaque midi (la jauge maximale de la rue est atteinte malgré les améliorations réalisées pour optimiser l'espace), de 50 à 80 personnes accueillies lors des débats et plusieurs dizaines de visiteurs pour le camion-école des gens du voyage.

Un esprit de convivialité et de connivence contagieux entre les spectateurs ont produit une qualité d'écoute exceptionnelle dans cet espace de plein-air, accueillant musiques, lectures, narrations, poésies, témoignages et débats avec une belle curiosité et une soif évidente de rencontres différentes à échelle humaine, au-delà des chapelles partisanes, un besoin énorme de débat de citoyen à citoyen et une réappropriation de la parole, des idées, du pouvoir de décision.

L'ensemble des évènements de la semaine (concerts, rencontres et débats) ont fait l'objet d'enregistrements sonores et audio-visuels. Cette mémoire sonore a notamment été retransmise via Internet aux cinq radios partenaires du festival qui en ont diffusé de très larges extraits pendant et après la manifestation, en collaboration avec l'association Rhumeurs.        
Ces enregistrements audio et vidéo ont été mis au jour le jour à disposition du public via le BLOG INTERNET de l'association, dont le but est de pouvoir non seulement constituer la mémoire des différentes initiatives, mais aussi de faire évoluer le site en fonction de l'actualité et des contributions des internautes, de prolonger les débats... Outre la présentation complète de cette sixième édition de Convivència, le blog va peu à peu mettre à disposition du public l'ensemble de ses archives. Volontairement réalisé par les membres de l'association pour demeurer au plus près des visiteurs, le blog a reçu depuis sa création en avril en 2007 la visite de 2.702 personnes différentes qui y ont consulté 8.630 pages;. http://convivencia.over-blog.net

CONVIVENCIA se révèle être une fabuleuse aventure humaine, au sein même de l'association où chaque adhérent a su prendre des responsabilités importantes avec un enthousiasme communicatif dont les prolongements décrivent déjà les projets à venir.       
Aventure humaine également entre les divers invités qui se sont découverts et ont tissé des liens inédits entre eux.
Sous la fraîcheur ombragée de la cour de l'Ecole Léon Blum, l'espace de restauration du festival où se retrouvaient après les spectacles, les artistes, les conférenciers, les journalistes et les membres de l'équipe a largement contribué à renforcer les liens humains.
CONVIVENCIA de Juillet à Arles est le résultat de la collaboration à parité entre l'association ATTENTION CULTURE ! et le disquaire MUSIQUES-ARLES "Boutique des Passionnés", avec le soutien des commerçants et restaurateurs voisins et d'entreprises locales.   

Le projet de a reçu en 2007, le soutien de la Ville d'Arles avec une subvention de 4.000 Euros, celui du Conseil Général des Bouches-du-Rhône avec une subvention de 3.500 Euros et celui de la Région Paca avec une subvention de 8.000 Euros.

CONVIVENCIA 2007 en quelques chiffres :
13 Rendez-vous proposés au public :
6 spectacles musicaux dont 1 création originale
3 rendez-vous de visite du camion-école des gens du voyage
2 performances mode et création
3 rencontres-témoignages et débats
6 groupes musicaux accueillis :

L'herbe Folle, Bernardo Sandoval, Delphine Aguileraet Marc Bellity, Ialomista, Guylaine Renaud et Gael Hemery, Occhi Turchini
20 intervenants conviés aux rencontres témoignages
Mercredi 11 Juillet ~17h ~  Modernité des troubadours : Michèle STENTA, Delphine AGUILERA, Guylaine RENAUD, modérateur : Viviane ROUX
Jeudi 12 Juillet  ~ 17h ~ Gitans, tsiganes, scolarisation et identité : Moise, Romuald, Esméralda ROMANEZ, Marie-Georges BENECH, Christine ROLLET, Bernard JOURDAN, modérateur : Catherine LE GUELLAUT
Vendredi 13 Juillet ~17h ~ Salins-de-Giraud face à son hisoitre : Gael HEMERY, Démosthène MAILLIS, Marie-Helène GUYONNET, Hervé THOMAS, Philippe MARTINEZ, Raouti ZESNANI, Nicolas SABOUL, Arnaud BECHET, Sebastien SAGNARD, modérateur : Catherine LE GUELLAUT

250 à 350 spectateurs par jour aux concerts       
50 à 80 participants aux débats par jour       
un centaine de visiteur du camion-école   
plus de 15 heures de mémoire sonore et audiovisuelle constituée
5 radios partenaires
2.702 visiteurs du blog pour 8.630 pages consultées
48 bénévoles qui tout au long de la semaine ont pris en charge toutes les tâches nécessaires à la qualité de l'accueil des groupes et du public, à la restauration des artistes et au bon déroulement de Convivència.


Et aussi la collaboration :       
d'Attac Pays d'Arles, de l'ASET (Aide à la Scolarisation des Enfants Tsiganes et autres jeunes en difficulté), Ventadis, Naccica,
des associations Samudaripen, Incidence, l'Apier de Fontvieille, Les Murs ont des oreilles et Un Quartier dans la Ville,        
des associations et des éditeurs-acteurs de la culture occitane et provençale,
des radios Radio Lenga d'Oc, L'Eko des Garrigues, Soleil fm, Raje, 3D fm
des sites internet Camargue.fr et Le journal des Alpilles
de l'association Rhumeurs pour les enregistrements de mémoire du festival
et le concours de :
la société ATIS, les clubs taurins Paul Ricard, le Mas Isle St Pierre, le Pot à Tabac, les Cafés de la Major, la pâtisserie Laurent, le restaurant “Dune, le traiteur “Nuances“, les Caprices de Marine, la Boutique La Rose à Pois,...

Nous tenons également à remercier l'ensemble des services de la Ville d'Arles (culture, communication, protocole, technique, réglementation...) qui ont joint leurs efforts aux nôtres et contribué à la bonne tenue de Convivència 2007.

Commenter cet article